Suisse : le gouvernement fédéral lance un programme Cleantech

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La production d'énergie renouvelable fait partie des priorités du gouvernement.

20 octobre 2010. – Le Conseil fédéral veut donner une orientation plus « verte » à l'économie de la Suisse dans ces prochaines années. Dans un rapport publié mardi[1], le gouvernement a ainsi dévoilé son plan directeur jusqu'à 2020 qui doit permettre le développement du secteur Cleantech.

Ce programme a été présenté à la presse par Moritz Leuenberger, actuel ministre de l'environnement et Doris Leuthard qui dirige le département de l'Économie et doit lui succéder d'ici quelques semaines. Cette dernière a notamment relevé que « La Suisse fut l'un des premiers pays à mettre en œuvre des mesures actives de protection de l'environnement, mais elle a perdu du terrain à la suite des gros efforts entrepris à l'étranger ». Le but du programme est donc de rattraper ce retard pris lors des 10 dernières années où une baisse sensible de la part suisse des brevets dans le domaine du cleantech se fait sentir.

L'accent mis sur ce domaine est en grande partie dû aux prévisions de développement : selon les chiffres publiés hier, il devrait ainsi engendrer, au niveau mondial, 2 215 milliards d'euros en 2020, contre seulement 630 milliards d'euros en 2007 ; les secteurs les plus concernés devraient être celui des énergies renouvelables, de l'efficacité énergétique et des matériaux, le stockage de l'électricité, la gestion des déchets et des eaux usées et la protection de l'air. En Suisse actuellement, le domaine emploie près de 160 000 personnes, soit 4,5 % de la population active, et engendre chaque année une valeur ajoutée brute de 18 à 20 milliards de francs. Ces chiffres sont comparables à ceux engendrés par l'industrie du touristique.

Le plan directeur, dont les détails devraient être rendus rendus au début du mois de novembre, prévoit une action de la Confédération via quatre mandats : l'unification des forces économiques et politiques dans le domaine, l'encouragement à la formation professionnelle et aux projets d'incitation (en particulier grâce au « chèque d'innovation » de 7 500 francs pour des dépenses de recherche et développement) et le renforcement de la fiscalité à caractère écologique. Les objectifs énoncés sont ambitieux : réduire la consommation nationale en ressources à un niveau supportable pour la nature et amener le pays d'ici 2020 à une place de leader dans la recherche et la production de cleantech.

Références et notes

  1. Communiqué de presse : ((fr)) « Le Conseil fédéral ouvre la voie à une économie plus verte ». Chancellerie fédérale (Suisse), 20 octobre 2010.

Sources



    Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.