Suisse : la révision de l'assurance-chômage est acceptée par le peuple

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher
Weekend de votation populaire en Suisse.

27 septembre 2010. – Présentée ce weekend en votation populaire, une révision législative de l'assurance-chômage visant à en redresser les finances a été acceptée par 53,4 % des votants. Cette révision, contesté par la gauche et les syndicats, a divisé la Suisse en deux, le projet étant largement refusé en Suisse romande et accepté en Suisse allemande.

La modification proposée concerne plusieurs mesures d'assainissement de l'assurance-chômage, telles que par exemple une hausse des cotisations salariales ainsi qu'une baisse de certaines prestations. La dette cumulée de l'assurance dépasse actuellement 7 milliards de francs et devrait, grâce aux mesures acceptées, diminuier de près de 1,3 milliard par an ; près de la moitié de cette somme sera obtenu grâce à des économies, des délais plus long étant exigés, en particulier pour les jeunes qui n'ont pas encore versé de cotisations.

Le résultat de la votation marque un fort clivage entre la Suisse romande et la Suisse allemande : tous les cantons germanophones, à l'exception de Bâle-Ville, ont en effet accepté la révision (avec un taux maximum de 72 % d'approbation à Appenzell Rhodes-Intérieures, alors que tous les cantons latins l'ont refusé. Les refus les plus nets concernent les cantons fortement touchés par le chômage que sont le Jura (76 % de non), Neuchâtel (68 %) et Genève (60 %).

Après s'être réjouie de ces résultats, la conseillère fédérale Doris Leuthard a déclaré prendre « très au sérieux » le Röstigraben qui s'est de nouveau révélé. Elle a toutefois assuré ne pas vouloir attendre pour appliquer ce nouveau régime qui devrait entrer en vigueur au premier semestre de 2011 déjà. Si l'Union patronale suisse se réjouit du « oui » à cette révision qu'elle juge « équilibrée », l'Union syndicale suisse, à l'inverse, se dit inquiète et décrit les résultats comme un « appel au secours » des régions touchées par la crise financière.

Résultats

Canton Participation Résultats
    oui non
Total 35,5 % 958 333
53,4 %
836 683
46,6 %
Cantons   18 8
Zurich 59,6 % 171 520 116 313
Berne 54,0 % 131 530 112 147
Lucerne 65,6 % 57 130 29 967
Uri 57,6 % 3 826 2 815
Schwytz 65,8 % 20 559 10 706
Obwald 69,1 % 5 949 2 663
Niwald 67,3 % 7 760 3 769
Glaris 63,2 % 3 521 2 047
Zoug 67,8 % 20 432 9 687
Fribourg 44,4 % 26 953 33 742
Soleure 54,7 % 34 722 28 756
Bale-Ville 49,6 % 26 184 26 650
Bâle-Campagne 53,4 % 36 172 31 540
Schaffhouse 54,8 % 13 231 10 926
Appenzell Rhodes-Extérieures 59,5 % 7 962 5 423
Appenzell Rhodes-Intérieures 72,6 % 2 051 776
Saint-Gall 60,1 % 71 262 47 409
Grisons 63,1 % 21 811 12 777
Argovie 57,5 % 69 765 51 549
Thurgovie 63,5 % 29 062 16 729
Tessin 42,0 % 29 486 40 715
Vaud 44,4 % 73 887 92 598
Valais 44,7 % 37 217 46 065
Neuchâtel 32,2 % 13 773 28 999
Genève 39,5 % 38 403 58 737
Jura 24,0 % 4 165 13 178

Sources



  • Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.