Suisse : la Confédération présente son système de signature électronique

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le projet SuisseID est soutenu par la Confédération.

4 mai 2010. – Lundi, lors d'une conférence de presse, le projet « SuisseID »[1] a été présenté officiellement à Berne par le Secrétariat d'État à l'Économie (SECO). Ce projet, soutenu par la Confédération, se présente sous la forme d'une carte à puce à glisser dans un lecteur spécial ou d'une clé USB standardisée contenant un identifiant personnel et unique pour toutes les transactions électroniques en Suisse. Dès ce mardi, la carte peut être commandée et utilisée pour près de 50 services en ligne.

Le secrétaire d'État à l'Économie Jean-Daniel Gerber a souligné lors de cette conférence de presse que « les transactions d'affaires par voie électronique recèlent un immense potentiel qu'il faut développer pour le bien de notre place économique ». Dans ce but, le SECO a développé cette solution qui inscrit sur la carte une quinzaine de données du possesseur, dont son nom, prénom, sa date de naissance, son genre ou sa nationalité. L'utilisateur entre ensuite son numéro privé en connectant sa carte à l'ordinateur pour s'identifier.

La carte peut actuellement être commandée après des deux fournisseurs agréés que sont la société QuoVadis et La Poste Suisse pour un prix de 164 francs pour trois ans, dont 65 francs sont remboursés par la Confédération jusqu'à la fin de l'année 2010. Le SECO mise sur une distribution de 200 000 à 300 000 cartes d'ici la fin de la première année, ainsi que sur une cinquantaine de services en ligne. Dans le futur, les promoteurs de ce système espèrent convaincre les banques d'adopter la SuisseID, alors que l'administration fédérale a confirmé vouloir offrir la possibilité de gérer les déclarations d'impôts via ce système. Des projets supplémentaires, tels que les certifications de courriers électroniques, sont également évoqués.

Selon les chiffres de l'administration fédérale, si 10 000 entreprises, institutions ou particuliers décident d'utiliser cette carte, l'économie nationale pourrait épargner plusieurs centaines de millions de francs. Le chemin reste cependant encore long, la société des consommateurs alémaniques ayant pour sa part déconseillé l'achat de la carte au vu du nombre trop limité de sites acceptant actuellement cette solution.

Notes et références

  1. Site officiel de SuisseID. Consulté le 4 mai 2010.

Sources