Suisse : chamboulement au Conseil fédéral

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le ciel s'assombrit sur les relations entre les conseillers fédéraux.

28 septembre 2010. – Lundi dans la journée, un simple communiqué de presse[1] de la Chancellerie fédérale a fait l'effet d'une bombe dans le petit monde de la politique fédérale suisse : quatre des sept départements fédéraux du Conseil fédéral changent en effet de mains à la suite de l'élection de deux nouveaux conseillers qui n'ont pas, comme le veut la tradition, hérité des départements de leurs prédécesseurs.

La nouvelle répartition des départements est donc la suivante :

Cette répartition, qui intervient une année seulement avant les élections fédérales, est une surprise pour les observateurs : un changement d'une telle ampleur ne s'est plus vu depuis 2002 où trois conseillers fédéraux avaient changé de poste. La répartition ne s'est visiblement pas faite sans problèmes, le gouvernement ayant du procéder à une votation pour valider les choix ; la méthode traditionnelle de recherche de consensus entre les sept membres de l'exécutif a donc échoué lundi matin, en partie à la suite du non respect de la règle de l'ancienneté qui aurait laissée Simonetta Sommaruga exprimer son choix avant Johann Schneider-Ammann.

Selon un spécialiste, ce choix traduit la représentation d'une majorité de conseillers fédéraux issus des trois partis du centre-droit que sont le Parti libéral-radical (PLR), le Parti démocrate-chrétien (PDC) et le Parti bourgeois-démocratique (PBD) qui peuvent faire pression sur leurs collègues pour « mettre en avant leurs aspirations ». La gauche, et en particulier le Parti socialiste ne décolère pas : pour la première fois, il n'obtient aucun ministère clé et, pour la première fois, une non-juriste devra diriger le département de la justice.

À l'inverse, la présidente de la Confédération Doris Leuthard a répondu aux souhaits de son parti en reprenant le plus gros département, celui de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication, qui était revendiqué par les PDC.

Références et notes

  1. Communiqué de presse : ((fr)) « Le Conseil fédéral a procédé à la répartition des départements ». Chancellerie fédérale (Suisse), 27 septembre 2010.

Sources



    Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.