Suisse : cette année, les jeunes seront les plus touchés par les hausses de primes de l'assurance maladie

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dider Burkhalter a estimé cette hausse « trop élevée pour les jeunes ».

3 octobre 2010. – Comme chaque année au début du mois d'octobre, l'Office fédéral de la santé publique a annoncé dans un communiqué[1] les augmentations de primes pour l'assurance maladie obligatoire en Suisse. Cette année, ce sont les jeunes qui vont particulièrement être touchés avec une augmentation moyenne de plus de 11 %. Les romands, à l'exception des Valaisans, sont globalement moins touchés que les alémaniques avec des augmentations de primes globalement en dessous de la moyenne nationale qui se situe à 6,5 % cette année.

En moyenne, la prime 2011 de l'assurance de base pour adulte avec une franchise de 300 francs augmente ainsi de 22,80 francs. Cependant, selon les cantons, ces hausses sont comprises entre 2,1 % (pour le canton de Neuchâtel) et 10,3 % (pour celui de Nidwald). Ce sont cependant les assurés ayant entre 19 et 25 ans qui subiront les plus fortes augmentations avec une moyenne de 11,8 % à 328 francs pour la même assurance ; ce fait est expliqué en partie par la diminution des rabais accordés par les assureurs maladie à cette tranche d'âge.

La hausse, qui touche donc principalement les cantons alémaniques, est justifiée par une diminution des écarts dans les réserves des caisses : celles-ci sont supérieures de près d'un milliard de francs à ce qu'elles devraient êtres dans les cantons romands et à Zurich, alors qu'elles sont insuffisantes dans le reste du pays.

Venu présenter ces chiffres devant la presse, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a annoncé également un train de mesures destiné à renforcer la surveillance des assureurs, en particulier via une nouvelle loi dont les travaux préliminaires devraient être lancés cette année encore. Il a en particulier remis en cause le système de constitution des réserves, destinées à assurer les besoins en cas de pandémie ou d'autre événement imprévu, par les caisses. Il désire également rétrocéder aux cantons les surplus de primes encaissés pour la constitution de ces réserves, lorsque celles-ci sont injustifiées ; la somme concernée dépasserait, selon les calculs de l'office 2 milliards de francs par année qui seraient utilisés pour diminuer les primes des personnes aux revenus les plus modestes.

Notes et références

  1. Communiqué de presse : ((fr)) « Santé: approbation des primes 2011, mesures et stratégie pour le futur ». Chancellerie fédérale (Suisse), 1er octobre 2010.

Sources