Suisse : augmentation des cas de détection de cocaïne chez les conducteurs

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lignes de cocaïne

6 avril 2010. – Selon un rapport publié par la Société suisse de médecine légale, le cannabis est la substance illégale la plus fréquemment détectée lors des contrôles effectués sur le trafic routier, avec 48 % des cas. En seconde position, la cocaïne, avec 25 %, est en forte progression, suivie par les opiacés et les amphétamines, avec respectivement 10 % et 7 %.

À la suite de l'introduction, au 1er janvier 2005, de l'interdiction totale en Suisse de plusieurs drogues illégales, l'Office fédéral de la santé publique a mandaté le Centre universitaire romand de médecine légale pour étudier statistiquement l'ensemble des cas d'usage de drogue au volant ayant été analysés par l'un des huit laboratoires officiels, sans tenir compte des cas où seul l'alcool était en cause. Cette étude, publiée dans la revue Forensic Science International, porte sur 4 794 personnes suspectées d'usage de drogue (4 243 hommes et 543 femmes) dont l'âge moyen est de 31 ans ; dans 89 % des cas, des traces de substances interdites ont effectivement été repérées dans les échantillons sanguins analysés.

Si les valeurs présentées dans cette étude sont statistiquement équivalentes aux études précédentes effectuées en 2002 et 2003 sur de plus faibles échantillons, seule la consommation de cocaïne a largement augmenté en passant de 13 % à 25 % des cas détectés en huit ans. D'après les responsables de l'enquête, cette augmentation serait à mettre en rapport avec la hausse globale de la consommation dans la population suisse, ainsi que sur la plus grande disponibilité de cette substance sur le marché.

Sources