Suisse : alerte chimique à la gare de marchandises de Genève

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La gare de la Praille où s'est déroulé l'alerte.

20 juillet 2010. – La gare de la Praille, située dans le canton de Genève, a été partiellement évacuée ce lundi entre 11 heures et 15 heures 30 à la suite de la découverte de quatre fûts qui avaient gonflé sous l'effet de la chaleur. Après la mise en place d'une zone de sécurité, le composé chimique a été refroidi et transporté en sécurité. Une enquête a été ouverte pour déterminer d'éventuelles négligences dans le transport et le stockage de ces fûts.

C'est un employé de la société chargée du transport des récipients qui a donné l'alerte vers 7 heures du matin en constatant le changement d'apparence des fûts. Une vingtaine de membres du Service d'incendie et secours, accompagnés de démineurs et escortés par la police, sont rapidement arrivés sur place et ont mis en place périmètre de sécurité de 400 mètres de diamètre, évacuant plusieurs bureaux non loin de la gare de triage.

Après quelques recherches, il s'avère que le liquide impliqué est du nitrite d'amyle, normalement conservé à une température maximale de 8 degrés, mais entreposé depuis la veille dans une halle à près de 27 degrés. Les réactions de ce produit étant mal connues, c'est le fabricant du composé qui est venu de Brigue pour effectuer des analyses à la suite desquelles les fûts ont été successivement arrosés, refroidis avec de la glace puis éventrés, le contenu étant transvasé et transporté dans un lieu sûr.

À la suite de cette opération, une enquête a été ouverte et confiée au groupe « Transport et Environnement » de la police genevoise afin de déterminer pourquoi et depuis combien de temps ces fûts étaient entreposés dans un local à température ambiante.

Sources



    Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.