Suisse : Glencore annonce son entrée en Bourse

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Glencore est le leader mondiale du commerce de matières premières.

15 avril 2011. – Le géant suisse des matières premières Glencore a dévoilé jeudi son plan d'entrée en Bourse. Cette opération, très attendue sur les marchés financiers, devait lui permettre de lever 12 milliards de dollars. Elle devrait cependant s'accompagner d'un changement dans la communication de l'entreprise, jusqu'alors très obscure sur son fonctionnement interne ainsi que dans sa politique dans les pays en voie de développement où elle est accusée de violations répétées des droits de l'homme et de manquements éthiques.

Basée à Baar dans le canton de Zoug, Glencore a été fondée en 1974 par le trader Marc Rich. Elle s'est progressivement développée pour devenir, en 2010, la société ayant fait le plus gros chiffre d'affaires de Suisse avec 145 milliards de dollars, pour un bénéfice net de 3,8 milliards de dollars. Spécialisée dans le commerce des matières premières, elle possède des exploitations dans 30 pays et emploie près de 55 000 personnes. Glencore détient également plusieurs installations portuaires en nom propre, de même que des entrepôts et une flotte de navires.

Dans un communiqué publié lundi, le directeur général Ivan Glasenberg a révélé la volonté du groupe d'entrer en Bourse, « prochaine étape logique dans notre stratégie de développement » selon lui. En effet, Glencore était jusqu'alors entièrement détenue par ses salariés et connaissait des problèmes de financement, ne pouvant en effet obtenir des capitaux sur les marchés boursiers. Jeudi, la direction de l'entreprise a publié les détails de cette entrée en Bourse : Glencore sera ainsi cotée dans un premier temps à la Bourse de Londres. Fait très rare, elle entrera directement dans l'indice anglais des sociétés les plus importantes (FTSE 100). En cotation secondaire, les titres de la société seront également disponibles à la Bourse de Hongkong.

De 15 à 20 % du capital de l'entreprise seront vendus par l'émission de nouvelles actions qui devraient rapporter entre 6,6 et 8,8 milliards de dollars, alors que la vente des titres appartenant aux 500 actionnaires propriétaires pourrait dégager jusqu'à 2,2 milliards. Dans le cas d'une trop forte demande, une option d'allocation supplémentaire de 10% des actions est encore prévue, pour un total global estimé à environ 12 milliards de dollars.

À la suite de cette annonce, plusieurs organisations non-gouvernementales ont publiquement espéré que l'entrée en Bourse et la nécessité de rendre des comptes à des actionnaires force Glencore à modifier sa stratégie dans les pays en développement. L'entreprise a en effet été nommée « société la plus irresponsable de la planète » par les organisations non-gouvernementales en marge du Forum économique mondial de Davos (WEF). Elle est également sous le coup d'une accusation de violation des droits de l'homme en République démocratique du Congo et d'une plainte pour exploitation et fraude fiscale en Zambie. La direction de l'entreprise a cependant nié ces accusations, assurant qu'elle travaillait à rectifier les mauvaises pratiques, selon elle héritées du passé.

Sources