Stockholm devient la capitale verte de l'Europe pour 2010

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher
Situation de la Suède
Presque la population entière dispose d'un accès à un transport commun à moins de 300 mètres de chez lui. Ici, le métro de Stockholm.

6 mars 2010. – Stockholm, capitale et plus grande ville de la Suède avec 800 000 habitants, vient d'être élue, par la Commission européenne, capitale « verte » de l'Europe pour 2010. En effet, cette ville s'est fixée comme objectif de ne plus utiliser d'énergie fossile en 2050.

« La ville a mis en place un système de gestion intégrée qui garantit la prise en compte des aspects environnementaux dans le budget de la municipalité, la planification opérationnelle, les rapports et le suivi de ses activités », a expliqué la Commission.

De plus, les habitants de cette cité ont rejeté en moyenne 3,4 tonnes de CO2 par habitant, en 2009, largement en dessous de la moyenne européenne de 10 tonnes, qui ont en plus tendance à augmenter, a souligné le directeur de l'Aménagement et de l'Environnement, Gustaf Landhal.

La ville vise une moyenne de 3 tonnes par habitants en 2015. Si ce niveau de dioxyde de carbone par habitant est si faible, c'est surtout parce que les efforts ont été concentrés sur le transport et le chauffage, représentant à eux seuls 43 % des émissions totales de CO2 dans le monde. « Nous sommes parvenus à réduire les émissions dans le secteur du transport, bien que la ville ne cesse de grandir », a annoncé M. Landhal. Par exemple, presque l'entièreté de la population dispose d'un accès à un transport en commun à moins de 300 mètres de chez lui, tandis que 18 millions d'euros ont été investi dans les chaudières pour les moderniser.

Par ailleurs, 75 % des habitations sont reliés à un système central fonctionnant entièrement aux énergies renouvelables.

En obtenant ce titre, la ville devance 35 autres cités candidates, dont les finalistes étaient Copenhague, Amsterdam, Oslo, Fribourg, Münster et Bristol.

Sources