Sri Lanka : deux Tamouls parisiens entament leur 31ème jour de grève de la faim

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pourcentage de population tamoule, d'après les recensements de 2001, ou 1981 (dernier recensement par l'État) pour les régions sous controle tamoul.

10 mai 2009. – Depuis le 8 avril 2009 quatre jeunes Tamouls ont entamé une grève de la faim jusqu’à l’obtention d’un cessez-le-feu au Sri Lanka et d’une assistance médicale humanitaire avec l’intervention de la Communauté Internationale.

Initialement ce fut une grève totale de la faim et de la soif de 3 jours sauvés in extremis d’un état critique de déshydratation sévère.

La grève de la soif fut suspendue devant des promesses de cessez-le-feu de la part d’élus. Deux furent hospitalisés au bout de 19 jours de grève en raison d’un bilan précaire nécessitant leur arrêt, et un passage aux urgences.

Cela fait aujourd’hui 31 jours que les deux autres grévistes poursuivent leur lutte avec un déclin physique significatif, une dénutrition installée avec amaigrissement de 9 kilos chacun, une complication du décubitus, mais restent déterminés à sonner l'alerte et attirer l'attention sur la situation actuelle au Sri Lanka, où leurs familles subissent les combats.

Ainsi ces derniers ont affirmé refuser toute hospitalisation, continuant leur initiative et restant prêts à mourir pour leur cause.

À la suite des tensions sociales et des discriminations, le Sri Lanka est depuis 1983 engagé dans une guerre civile entre minorité tamoule et État Sri Lankais.

Que Human Rights Watch (fr: association de surveillance des droits de l'homme) dénonce la « guerre contre des civils » de l'armée gouvernementale[1] ne semble gêner ni les États-Unis, ni l'Inde, qui soutiennent l'offensive majeure récente. La communauté internationale reste silencieuse sur ce soutien des démocraties à un État violent, par calcul géopolitique (voir article consacré), tandis qu'une dépêche AFP annonce à l'instant (12:30) 2 000 victimes civiles résultantes des bombardements de ces dernières 24 heures.

Voir aussi

Sources

Notes

  1. ((fr))AFP« Le Sri Lanka mène une «guerre» contre des civils, accuse Human Rights Watch ». Cyberpresse.ca20 février 2009.



  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.