Séisme au Japon : les Français invités à s'éloigner de Tokyo

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un incendie dans une raffinerie à Ichihara, à la suite du tremblement de terre.

13 mars 2011. – Le gouvernement français a conseillé aujourd'hui à ses ressortissants résidant dans la région de Tōkyō de « s'éloigner pour quelques jours » s'ils n'ont « pas une raison particulière » de rester, à cause des risques liés aux répliques du séisme de vendredi dernier et aux problèmes que rencontrent les centrales nucléaires japonaises.

Dans la matinée, M. Éric Besson, ministre de l'Industrie et de l'Énergie, avait déclaré sur Europe 1 que « le risque majeur, celui que nous craignons tous c’est-à-dire une explosion du cœur du réacteur, et là ce serait une catastrophe nucléaire ; pour l’instant, ce risque n’existe pas ou plus exactement il est maîtrisé par les autorités japonaises et par l’opérateur japonais ». L'explosion qui avait eu lieu samedi concernait la « troisième enveloppe » de la centrale, c'est-à-dire la « couche extérieure ». Le réacteur possédant trois niveaux de protection, le risque de contamination reste faible. « Si c’était très inquiétant, je le dirais de la même façon. Si aujourd’hui se produisait la catastrophe nucléaire que tout le monde redoute, il faudrait le dire. Mais je ne suis pas pour sonner le tocsin avant que quelque chose de très important se soit produit ».

Les autorités de surveillance du risque nucléaire, l'ASN[1] et l'IRSN[2] ont promis d'informer régulièrement les Français, notamment par le biais de leur site Web. « Je voulais rassurer nos concitoyens sur le fait que nous sommes en capacité de surveiller le territoire français en temps réel », a expliqué Agnès Buzyn. « Nous mettrons en ligne l'ensemble des données chiffrées de cette surveillance. Cela permettra à tout le monde d'être informé. Nous jouons clairement la transparence ».

De nombreuses répliques ont été enregistrées hier, de magnitude comprise entre 5 et 6 sur l'échelle du moment de force. Aujourd'hui, ce sont déjà plus de 18 répliques qui ont frappé la région de Honshu, d'après l'Institut géologique des États-Unis (USGS).

Notes

Voir aussi

Sources




  • Page Japon de Wikinews Page « Japon » de Wikinews. L'actualité japonaise dans le monde.