Rwanda : Paul Kagame accuse deux officiers de chercher à déstabiliser son pays

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation du Rwanda
Paul Kagame, en mars 2003

4 mars 2010. – Le président rwandais Paul Kagame a accusé deux officiers de haut rang, actuellement en fuite, de tenter de déstabiliser le Rwanda, et a assuré que « personne ne pouvait faire un coup d'État » dans le pays.

L'ex-patron des renseignements extérieurs, le colonel Patrick Karegeya, aujourd'hui réfugié en Afrique du Sud, circule dans les pays voisins du Rwanda, en préparant des actes de déstabilisation dans son pays d'origine, a affirmé le président Kagame, au cours d'une conférence de presse à Kigali.

Le colonel Karegeya agirait en étroite collaboration avec le général Faustin Kayumba Nyamwasa, ancien chef d'état-major de l'armée rwandaise et ambassadeur en Inde, qui s'est également réfugié en Afrique du Sud, d'après la justice rwandaise.

Le procureur général du Rwanda, Martin Ngoga, avait déjà accusé le M. Nyamwasa d'être responsable d'actes visant à déstabiliser le pays, dont des attaques à la grenade qui ont fait deux morts le 19 février dernier à Kigali.

Selon VOA News, le mis en cause, joint en Afrique du Sud, a démenti toute implication de sa part.


Sources



  • Page Afrique de Wikinews Page « Afrique » de Wikinews. L'actualité africaine dans le monde.