Résultats provisoires du premier tour de l'élection présidentielle française de 2007

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Élection présidentielle française
Premier tour : 22 avril 2007
Électeurs inscrits 44 474 519 100,00 %
Pourcentages par rapport au nombre d'inscrits
Abstentions 7 213 721 16,22 %
Votants 37 260 798 83,78 %
Pourcentages par rapport au nombre de votants
Blancs ou nuls 535 953 1,44 %
Suffrages exprimés 36 724 845 98,56 %
Pourcentages par rapport au nombre de suffrages exprimés
Nicolas Sarkozy 11 450 302 31,18 %
Ségolène Royal 9 501 295 25,87 %
François Bayrou 6 820 914 18,57 %
Jean-Marie Le Pen 3 835 029 10,44 %
Olivier Besancenot 1 498 835 4,08 %
Philippe de Villiers 818 704 2,23 %
Marie-George Buffet 707 327 1,93 %
Dominique Voynet 576 758 1,57 %
Arlette Laguiller 488 119 1,33 %
José Bové 483 076 1,32 %
Frédéric Nihous 420 775 1,15 %
Gérard Schivardi 123 711 0,34 %

23 avril 2007. – Le ministère de l'Intérieur a publié, lundi 23 avril, les résultats provisoires du premier tour de l'élection présidentielle qui s'est déroulée, dimanche 22 avril 2007, en France métropolitaine, dans les départements et collectivités d'outre-mer et dans un certain nombre de bureaux habilités à recevoir les votes des Français établis hors de France.

Ces résultats, comptabilisés lundi matin à 10:18 CEST, portent sur 100 départements de métropole, 4 départements d'outre-mer, 5 collectivités d'outre-mer et incluent l'ensemble des votes émis par les Français de l'étranger.

Ils sont susceptibles de rectifications qui seront apportées par le Conseil constitutionnel, au plus tard mercredi 25 avril à 20 heures.

Nicolas Sarkozy à Toulouse, le 12 avril 2007
Ségolène Royal à Paris, le 6 février 2007

Le premier alinéa de l'article 7 de la constitution prévoit que « le Président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si celle-ci n'est pas obtenue au premier tour de scrutin, il est procédé, le quatorzième jour suivant, à un second tour. Seuls peuvent s'y présenter les deux candidats qui, le cas échéant après retrait de candidats plus favorisés, se trouvent avoir recueilli le plus grand nombre de suffrages au premier tour. »

Nicolas Sarkozy, qui a recueilli environ 11,5 millions de voix, soit 31,18 %, et Ségolène Royal, qui a recueilli environ 9,5 millions de voix, soit 25,87 %, seront donc habilités, après confirmation des résultats par le Conseil constitutionnel, à concourir pour le second tour de l'élection, qui se tiendra dimanche 6 mai prochain.

D'ores et déjà, les entourages des deux « finalistes » se sont entendus pour organiser le débat télévisé « traditionnel » de l'« entre-deux-tours » [1]. Ce débat devrait avoir lieu mercredi 2 mai.

Observations

Le nombre d'électeurs inscrits, dimanche, s'est élevé à 44 474 519, soit une augmentation de 3,2 millions par rapport au premier tour de la précédente élection présidentielle, le 21 avril 2002, où il s'élevait à 41 197 964.

La participation s'est accrue de manière spectaculaire, atteignant le pourcentage de 83,78 %, en augmentation de 12 % par rapport à 2002, sans égaler toutefois les records établis au premier tour des élections présidentielles de 1965 (84,75 %) et 1974 (84,23 %).

La proportion de bulletins blancs ou nuls, qui s'était élevée à 3,38 % des votants en 2002, ce qui avait constitué le record dans ce type d'élection sous la Cinquième République, est revenue à une proportion plus modeste de 1,44 %.

En 2002, sur les 16 candidats qui avaient concouru au premier tour, 7 avaient franchi la barre de 5 % des suffrages exprimés, permettant un remboursement plafonné des frais de campagne. Cette année, ils ne sont que 4 sur 12 candidats.

Notes

Source

Source francophone