Résultats définitifs du premier tour de l'élection présidentielle française de 2007

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Élection présidentielle française
Premier tour : 22 avril 2007
Électeurs inscrits 44 472 834 100,00 %
Pourcentages par rapport au nombre d'inscrits
Abstentions 7 218 592 16,23 %
Votants 37 254 242 83,77 %
Pourcentages par rapport au nombre de votants
Blancs ou nuls 534 846 1,44 %
Suffrages exprimés 36 719 396 98,56 %
Pourcentages par rapport au nombre de suffrages exprimés
Nicolas Sarkozy 11 448 663 31,18 %
Ségolène Royal 9 500 112 25,87 %
François Bayrou 6 820 119 18,57 %
Jean-Marie Le Pen 3 834 530 10,44 %
Olivier Besancenot 1 498 581 4,08 %
Philippe de Villiers 818 407 2,23 %
Marie-George Buffet 707 268 1,93 %
Dominique Voynet 576 666 1,57 %
Arlette Laguiller 487 857 1,33 %
José Bové 483 008 1,32 %
Frédéric Nihous 420 645 1,15 %
Gérard Schivardi 123 540 0,34 %

25 avril 2007. – Le Conseil constitutionnel a publié, mercredi 25 avril, les résultats définitifs du premier tour de l'élection présidentielle qui s'est déroulée, dimanche 22 avril 2007, en France métropolitaine, dans les départements et collectivités d'outre-mer et dans un certain nombre de bureaux habilités à recevoir les votes des Français établis hors de France.

Le Conseil constitutionnel a procédé à quelques rectifications ou annulations de résultats, ne modifiant pas fondamentalement le résultat global communiqué il y a deux jours par le ministère de l'Intérieur.

Les causes d'annulation ont été diverses :

  • dans une commune du Calvados : défaut de signature sur la liste d'émargement ;
  • dans trois communes de la Manche : absence d'isoloir ;
  • dans deux bureaux d'une commune des Deux-Sèvres : absence de bulletins au nom de José Bové ;
  • dans une commune du Jura : inaccessibilité aux électeurs du procès-verbal des opérations de vote, malgré les observations faites par le délégué du Conseil constitutionnel ;
  • dans un bureau d'une commune de l'Ain : discordances importantes et inexpliquées entre les chiffres inscrits dans les procès-verbaux retraçant les résultats et ceux figurant dans les feuilles de dépouillement.

Le Conseil a par ailleurs rétabli les résultats de deux communes de la Charente et de la Haute-Marne, « qui avaient été incompétemment modifiés par deux commissions départementales de recensement ».

Le Conseil, prenant acte que l'usage des machines à voter est susceptible, en cas de grande affluence comme cela a été le cas le 22 avril, de provoquer des « problèmes sérieux », rappelle par ailleurs aux édiles concernés que, là où ces problèmes se sont produits, les autorités locales sont en droit de renoncer, pour le second tour, à l'usage des machines à voter afin de revenir au système classique des bulletins, enveloppes et urnes transparentes.

Les délais d'attente ayant parfois été constatés même en l'absence de machines à voter, le Conseil a rappelé qu'il avait autorisé les maires à installer des dispositifs permettant d'isoler les électeurs présents dans une file d'attente à l'heure de la clôture du scrutin, afin de permettre à tous ces électeurs l'exercice de leur droit de vote au-delà de l'heure officielle de clôture.

Enfin le Conseil a constaté diverses difficultés liées au vote de ceux, parmi les Français inscrits dans un centre de vote consulaire à l'étranger, qui, se trouvant en France, ont souhaité y voter.

Dans l'ensemble toutefois, et malgré l'existence de « quelques irrégularités », le Conseil constitutionnel a estimé devoir conclure que le bilan du premier tour est « très positif », en raison du faible nombre de protestations portées à sa connaissance, directement ou indirectement.

Sources

Sources francophones