Réouverture possible de l'enquête sur l'assassinat de Nicolas II et de sa famille en 1918

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher
Nicolas II, la Tsarine et leurs enfants en 1911.

19 janvier 2010. – En février 2009, on apprenait officiellement que les données de l'ADN, mises en évidence en 2008 dans deux fosses communes, mises au jour près de la ville russe d'Ekaterinburg, étaient ceux des Romanov, la famille impériale russe. Cette même enquête confirmait que le tsar Nicolas II, la tsarine et leurs enfants avaient été assassinés en 1918 à la maison Ipatiev. Les tests sur l'ADN avaient été menés par l'École de médecine de l'Université du Massachusetts, l'Académie russe des sciences (VIGG) et l'Académie des sciences médicales (MHRC)[1].

Les tests, réalisés sur le génome mitochondrial transmis par la mère maternelle des restes de l'Impératrice Alexandra, ont indiqué que les autres corps trouvés étaient, très probablement, ceux des enfants du tsar Nicolas II. À ce moment, cette affaire paraissait définitivement classée et les dépouilles furent enterrées, en 1998, et avec les honneurs de chefs d'État, dans la crypte impériale de la cathédrale Pierre et Paul de Saint-Pétersbourg.

Samedi dernier, « l'affaire Romanov » eu un revers dramatique lorsque Alexander Zakatov, le représentant de la grande-duchesse Maria Vladimirovna et chef de la « Chancellerie de la Maison impériale russe », se fit écho de ses mots en affirmant qu'« un verdict légal clair devait intervenir concernant ces événements » et demandait que l'enquête soit réouverte. Zakatov a également indiqué que les avocats de la grande-duchesse ont demandé au tribunal moscovite de Basmanny qu'il exige du ministère public la réouverture de l'affaire[2].

Le quotidien américain New York Times a relayé l'information de l'agence Reuters à Moscou. Celle-ci indiquait, le 15 janvier dernier, que Zakatov avait aussi affirmé que « les Russes avaient besoin de savoir ce qui s'était passé avec la famille tsariste et avec toutes les autres victimes du régime communiste ».

Notes

Sources




  • Page Russie de Wikinews Page « Russie » de Wikinews. L'actualité russe dans le monde.