Première en Israël : un musulman entre au gouvernement

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


28 janvier 2007. – C'est en effet une première que vient de réaliser le Premier ministre d'Israël Ehud Olmert en intégrant dans son gouvernement Ghaleb Majadleh, député travailliste de 53 ans et surtout Arabe musulman, comme ministre sans portefeuille. Cette nomination, la première du genre depuis la création de l'État d'Israël en 1948, a été entérinée ce dimanche par le gouvernement à l'unanimité, à l'exception notable d'Avigdor Lieberman, leader du parti d'extrême-droite Yisraël Beïtenu. « Je le conçois comme une étape historique et importante en direction de l'égalité et de la promotion de la paix dans la région » a réagi Amir Peretz, ministre israélien de la Défense et chef du Parti travailliste.

Le principal intéressé a déclaré à la radio israélienne : « aujourd'hui, les citoyens arabes d'Israël ont eu le sentiment d'appartenir (au pays) et que 20% de sa population était maintenant représentée au gouvernement ». En effet, les descendants des Palestiniens restés sur le territoire du nouvel État en 1948 pensent être considérés comme des citoyens de seconde zone, vision contestée par les autorités du pays qui mettent en avant le fait que les Arabes (20 % de la population donc) ne sont pas discriminés et possèdent une représentation sans équivalence dans le monde musulman. Certains commentaires, comme celui du député arabe Jamal Zahalka, inclinent plutôt dans le sens de la perception arabe : « l'entrée au gouvernement de Ghaleb Majadleh causera du tort aux citoyens arabes. Elle ne change non seulement rien à la politique de discrimination raciste (de l'État) mais elle la légitime ».

Le nouveau ministre a pour sa part souligné l'historicité de la nomination, et le fait qu'au travers de lui, les Arabes prouveront qu'ils « sont dignes de remplir toute fonction ».

Sources