Pays-Bas : probables élections anticipées à la suite de la chute du gouvernement

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation des Pays-Bas
Jan Peter Balkenende

22 février 2010. – Des élections législatives anticipées pourraient avoir lieu dans les prochains mois aux Pays-Bas à la suite de la démission du gouvernement de l'actuel Premier ministre, Jan Peter Balkenende. Ce dernier a en effet remis l'acte officiel samedi à la Reine Beatrix, la chef de l'État néerlandais. Les partis de la coalition au pouvoir n'étaient plus d'accord sur la question de la présence militaire néerlandaise en Afghanistan. M. Balkenende était à la tête d'une coalition de centre-gauche depuis 2007, son quatrième gouvernement depuis 2002.

« Un nouveau scrutin pourrait permettre de clarifier les choses », estime M. Balkenende. « Nous allons mener des consultations avec la Reine et avec les chefs des différents partis. Une fois que ces consultations seront achevées, nous aviserons ». Mais pour Vincent van Steen, porte-parole du ministère, « chacun s'attend à ce qu'elle [ndlr : la Reine] dissolve le gouvernement et ordonne de nouvelles élections dès que possible ».

Près de 2 000 soldats néerlandais sont déployés en Afghanistan, principalement dans la province d'Uruzgan, une région en proie à l'insurrection des talibans. Il s'agit d'une zone stratégique, frontalière de la province du Helmand, là où se déroule l'offensive militaire actuelle contre les talibans.

Le retrait des troupes néerlandaises devrait donc débuter en août et être achevé à la fin de l'année, selon une décision prise en 2007 par le gouvernement et entérinée par les députés. Mais l'OTAN et les États-Unis auraient souhaité que les Pays-Bas restent davantage, notamment pour des missions de formation. Le Parti chrétien-démocrate était d'accord pour une prolongation d'un an. En revanche, les travaillistes y étaient opposés. Wouter Bos, chef de ce parti, explique que « dans ces conditions, il n'était plus possible d'être un partenaire de coalition ». Du côté afghan, « Nous avons besoin des forces néerlandaises », a déclaré dimanche le gouverneur de la province d'Uruzgan, Asadullah Hamdam. « Les Néerlandais sont très actifs dans la reconstruction et la formation de l'armée et de la police nationale afghane », a-t-il dit. « S'ils quittent le pays, nous aurons des difficultés supplémentaires. L'armée et la police afghane ne sont pas suffisantes […] Nous demandons aux Néerlandais de rester », a-t-il ajouté.

Les Pays-Bas ont perdus 21 hommes depuis le début de la mission dans le cadre de la Force internationale d'assistance et de sécurité (ISAF) de l'OTAN, forte d'environ 85 000 soldats.

Sources



  • Page Pays-Bas de Wikinews Page « Pays-Bas » de Wikinews. L'actualité néerlandaise dans le monde.