Parlement de Strasbourg : le plafond s'effondre sur l'hémicycle

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hémicycle du Parlement de Strasbourg.

15 août 2008. – Une partie du faux-plafond, 10 % de la surface, s'est effondrée sur l'hémicycle du Parlement européen sis à Strasbourg, plus précisément sur les bancs réservés à la Commission. Le sinistre s'est déclaré jeudi 7 août 2008, pour n'être révélé que cinq jours plus tard par les services du Parlement. L'effondrement aurait eu lieu en deux fois : à 18 heures et 22 h 36. Les dégâts seraient importants.

Les causes de cet accident, n'ayant fait fort heureusement aucune victime, ne sont pas encore déterminées. Selon le Nouvel Obs, cet effondrement serait dû à des malfaçons touchant la structure du faux plafond. En tout état de cause, il paraît difficile d'attribuer cela aux intempéries qui ont brillé par leur absence au moment des faits.

Cet incident a provoqué diverses réactions politiques.

Gérard Onesta[1], député Vert (France), demande au gouvernement français, « en pleine présidence française de l'UE, à faire de ce chantier une cause nationale afin que les travaux soient finis à temps ». Il a notamment précisé que « si nous avions été en session, ça décimait la Commission, le président[2] inclus ».

Dans un communiqué, l'euro-député Jean-Claude Martinez (FN, France) dénonce la main invisible d'Adam Smith : « Le plafond de l'hémicycle du Parlement à Strasbourg s'est effondré, comme s'était effondré le plafond d'un des bâtiments de Roissy, comme s'effondrera, un de ces jours, la verrière du Parlement européen à Bruxelles qui s'est déjà fissurée, parce que, chaque fois, la même cause est en action dans des appels d'offres où la multinationale gagnante est toujours celle qui emploie le moins de personnel, le moins qualifié, avec les matériaux les meilleur marché, les délais les plus raccourcis, dans le total mépris de la sécurité. Puisque la loi est celle de la rentabilité ». Il ajoute, en substance : « Ce n'est pas que le plafond du Parlement européen qui s'est effondré. Ce sont les hôpitaux publics, les équipements ferroviaires, le maillage du pays en services publics, les laboratoires de recherche, les universités françaises ensevelies dans les profondeurs du classement de Shanghai et l'économie de l'Europe où la croissance, elle aussi, s'effondre parce que partout et toujours l'ultra libéralisme et la main invisible d'Adam Smith font “la misère des nations” ».

Notes

Sources


  • Page Union européenne de Wikinews Page « Union européenne » de Wikinews. L'actualité de l'Union européenne dans le monde.