Pékin met Tokyo en garde sur le statut de Taïwan

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte de Taïwan

5 mai 2009. – Le ministère chinois des Affaires étrangères a rappelé au Japon que Taïwan était une partie inaliénable de la Chine et que toute tentative le contestant constituait une provocation, a indiqué mardi le porte-parole de la diplomatie chinoise, Ma Zhaoxu.

Cette mise en garde faisait à la suite d'une déclaration d'un représentant japonais sur le statut de cette province insulaire de la Chine : le chef de l'association nippone pour les échanges, représentée à Taipei, a déclaré que « le statut de Taïwan restait indéterminé ».

Le diplomate chinois a indiqué que la Chine avait adressé au Japon une sérieuse mise en garde déplorant une enfreinte à la déclaration commune sino-japonaise de 1972 fixant les positions des parties sur le statut de Taïwan, considéré par la Chine comme sa province.

Ma Zhaoxu a annoncé que les autorités japonaises avaient réagi à la mise en garde en déclarant que les propos incriminés ne reflétaient aucunement la position officielle de Tokyo qui reste inchangée depuis l'adoption de la déclaration commune sur le statut de Taïwan.

Taïwan est un territoire autonome de facto depuis 1949, lorsque les forces armées du Guomindang battues pendant la guerre civile ont trouvé refuge sur l'île. Officiellement, Taïwan est considéré comme une province de la Chine, cette position étant soutenue par la plupart des pays qui refusent d'établir des relations diplomatiques avec l'île.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Pékin met Tokyo en garde sur le statut de Taiwan » datée du 5 mai 2009.

Sources