Ouverture de la 38e édition du Forum économique mondial

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pascal Couchepin, le président de la Confédération helvétique, qui a ouvert le forum.

24 janvier 2008. – Le président de la Confédération helvétique Pascal Couchepin a officiellement ouvert le 38e Forum économique mondial dans la station suisse de Davos.

Participation

Durant cette rencontre qui se tiendra du 23 au 27 janvier, 27 chefs d'État ou de gouvernement et 113 ministres sont attendus, accompagnés de plus de 1300 patrons d'entreprises, donc ceux de 74 des cent plus importantes du monde, représentant 88 pays différents. Au niveau helvétique, six des sept conseillers fédéraux seront présents.

Contrairement aux dernières années, les invitations n'incluent que peu de personnalités du show-business pour se concentrer sur les responsables politiques et économiques qui se réunissent sous le thème de «The Power of collaborative innovation».

Programme

La rencontre de 2008 est basée sur cinq thèmes principaux, à savoir la collaboration dans la compétition, l'insécurité économique, la réduction des divisions Nord-Sud, l'impact de l'environnement dans l'économie et l'exploration des défis futurs. Plus de 300 conférences ou débats se tiendront pendant les cinq jours, dont les premiers, donnés par Nouriel Roubin, professeur d'économie à l'Université de New York ou John Snow, président de Cerberus Capital Management, se sont principalement concentrés sur les risque de récession américaine.

Les Public Eye Awards

En marge du forum, la Déclaration de Berne et Pro Natura (deux organisations non-gouvernementales suisses) organisent depuis 2000 une cérémonie des Public Eye Awards qui récompense des entreprises jugées particulièrement irresponsables ou peu respectueuses des conditions de travail, tentant ainsi d'assurer un contrepoint critique. Cette année, le groupe français Areva se voit décerner le Public Eye Global Award ainsi que le prix du public pour sa mauvaise gestion des conditions de travail dans ses mines d'extraction d'uranium au Niger. De son côté, la société Glencore obtient le Public Eye Swiss Award pour « son absence de tout scrupule et sa grande opacité ».

La cérémonie a été animée par Mélanie Winiger, ancienne Miss Suisse et son compagnon, le rappeur Stress, les discours d'ouverture étant prononcés par la co-fondatrice d'Attac Susan George et par le député écologiste zurichois Bastien Girod.

Sources