Ordre et désordre : colloque pluridisciplinaire des doctorants grenoblois et savoyards

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

25 mai 2008. – Du 21 au 23 mai 2008 s’est tenu à Grenoble le colloque pluridisciplinaire des doctorants des cinq établissements universitaires de l’académie de Grenoble. Réunie autour d’un sujet d’actualité, « Ordre et désordre », une trentaine d’étudiants en thèse a abordé ce thème transversal prenant des exemples dans leurs matières spécifiques.

En commençant par un récit sur les tentatives des éditeurs de classer et d’ordonner des rimes de Dante Alighieri et en terminant sur la problématique de la conformation des protéines, le colloque a mis en évidence la diversité des questionnements qui peuvent graviter autour de cette dichotomie. Une dizaine de disciplines a été représentée à travers une multitude de thèmes a priori très éloignés les uns des autres. Au cours de ces trois journées il a ainsi été question des problématiques aussi diverses que : les conclusions de la commission parlementaire sur les prisons en 2000, l’analyse de l’œuvre de Tolkien, les visions opposées du monde des pub/antipub, le rôle du désordre dans la construction urbaine, dans l’écroulement rocheux ou encore dans la renforcement du pouvoir des femmes, de l’importance de l’ordre dans le droit, de l’ordre divin face au désordre naturel au XVIIè siècle, etc. Émergeait de ce fouillis apparent un sens transdisciplinaire de l’ordre et du désordre dépassant la diversité des approches et des vocabulaires. Des longues discussions en marge des présentations naissait un vrai espoir de décloisonnement basé sur l’envie de ces jeunes chercheurs de s’ouvrir aux autres et reposant sur leur rigueur, curiosité et culture.

Cette troisième édition du colloque pluridisciplinaire des doctorants à Grenoble a été ouverte par Patrick Chézaud, le président de l’Université Stendhal, qui a salué cette initiative de rapprochement entre disciplines, précisant qu’elle s’inscrit dans une réflexion globale sur l’avenir du site. Didier Retour, directeur du CIES de Grenoble (Centre d’Initiation à l’Enseignement Supérieur), a souligné que ce colloque incarne une des ambitions principales du CIES, de donner aux moniteurs l’occasion de s’ouvrir à d’autres domaines scientifiques. Au nom des organisateurs, moniteurs du CIES Grenoble, Aurore Vernay et Charlotte Hug, comme Pierre Aldebert, médiateur scientifique au CNRS et parrain de la manifestation concluent : « Abolir les barrières entre les disciplines nous montre que les passerelles sont possibles et peuvent mener à des collaborations inédites, porteuses des germes de projets futurs ». Le rendez vous pour l’année prochaine est déjà pris avec l’espoir qu’une assistance plus nombreuse viendra profiter de ces échanges très riches en savoir et en idées.

Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews .
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).