Nucléaire iranien : de nouvelles sanctions prises par les États-Unis

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hillary Clinton a annoncé le durcissement des sanctions lors d'une conférence de presse commune avec Timothy Geithner.

22 novembre 2011. – Les Etats-Unis ont renforcé leurs sanctions économiques à l'encontre l'Iran, en interdisant à toute personne physique ou morale d'apporter une aide matérielle au secteur pétrolier et pétrochimique de la République islamique, a annoncé lundi soir à Washington la secrétaire d'Etat Hillary Clinton.

« Récemment, nous avons obtenu de nouvelles preuves que l'Iran met au point une arme de destruction massive et continue à violer les droits de l'Homme (…). Ceci est confirmé par le récent rapport de l'AIEA ainsi que par l'implication [de l'Iran] dans l'attentat contre l'ambassadeur de l'Arabie saoudite à Washington. A cet égard, nous imposons de nouvelles sanctions contre le complexe pétrochimique iranien, ainsi que contre plusieurs personnes physiques iraniennes » a annoncé la chef de la diplomatie américaine lors d'une conférence de presse commune avec le secrétaire au Trésor, Timothy Geithner.

A son tour, T. Geithner a annoncé avoir ajouté à la liste noire du Trésor des dizaines d'entreprises iraniennes soupçonnées de contribuer au programme nucléaire de Téhéran, ce qui entraîne le gel des actifs que celles-ci détiendraient aux Etats-Unis.

L'idée de durcir les sanctions contre la République islamique a été suggérée par le récent rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) consacré au programme nucléaire de Téhéran. Ce document reproche à l'Iran d'avoir mené avant 2003 des travaux visant à créer l'arme nucléaire et soupçonne Téhéran de les poursuivre aujourd'hui encore.

Ces nouvelles sanctions ont été condamnées par l'Iran et les juge « sans effet » par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast : « Ces actions vont dans le sens de l'animosité de ces pays contre notre peuple. Elles sont condamnables et sans effets ».

« Tout le monde sait que le niveau de notre commerce avec la Grande-Bretagne et les Etats-Unis est à son plus bas niveau. Ces dernières années, nous avons décidé de réduire nos échanges avec ces deux pays pour les augmenter avec les autres » a-t-il précisé. Selon lui, « au cours des premiers mois de l'année iranienne [commencée en mars, ndlr], le volume de nos échanges extérieurs a augmenté de 36% » par rapport à la même période l'année précédente. « Ce genre de mesures s'apparentent plutôt à de la propagande et à de la guerre psychologique ».

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Les Etats-Unis adoptent de nouvelles sanctions contre l'Iran » datée du 22 novembre 2011.

Sources