Nucléaire iranien : Téhéran permet à l'AIEA d'inspecter plusieurs ouvrages

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

20 août 2009. – Les autorités iraniennes ont permis à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) d'inspecter plusieurs installations nucléaires à Arak, au centre du pays, rapportent les médias internationaux se référant à des sources diplomatiques à Vienne.

La semaine dernière, les inspecteurs de l'AIEA ont visité l'usine de production d'eau lourde d'Arak à laquelle il n'avaient pas accès depuis un an. Téhéran a également autorisé d'inspecter l'usine d'enrichissement d'uranium d'Arak.

Les États-Unis et certains autres pays occidentaux accusent l'Iran de vouloir créer l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire réalisé, selon Téhéran, à des fins pacifiques. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté cinq résolutions sanctionnant l'Iran pour son refus d'établir un moratoire sur l'enrichissement d'uranium. Début avril, les six médiateurs internationaux pour le nucléaire iranien (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie) ont invité l'Iran à relancer les négociations. Début juillet, les chefs d'État du G8 ont appelé Téhéran à revenir à la table des négociations avant septembre. Le problème nucléaire iranien sera de nouveau évoqué lors du sommet du G-20 à Pittsburgh (États-Unis) les 24 et 25 septembre prochains.


Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Nucléaire iranien: Téhéran permet à l'AIEA d'inspecter plusieurs ouvrages (diplomatie) » datée du 20 août 2009.

Sources


  • Page Iran de Wikinews Page « Iran » de Wikinews. L'actualité iranienne dans le monde.