Nouvelles menaces d'Al-Qaïda contre les États-Unis

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Drapeau d'Al-Qaïda
Dennis Blair, directeur du renseignement américain

3 février 2010. – Selon le directeur du renseignement américain, appelé à témoigner aujourd'hui devant la commission du renseignement de la Chambre des représentants, Al-Qaïda entend lancer une attaque de grande envergure aux États-Unis dans les trois à six mois à venir, d'ici le mois de juillet prochain. M. Blair a affirmé que la menace terroriste, loin de diminuer, pèse toujours aussi lourd contre le pays, en dépit des progrès importants accomplis ces dernières années.

« Al-Qaïda n'a absolument pas renoncé à attaquer le pays, et préfèrerait toujours lancer une opération de grande envergure, capable de faire un nombre élevé de victimes, ou bien d'infliger de lourds préjudices à l'économie américaine », a-t-il déclaré.

« Certes, les mesures anti-terroristes ont permis d'entraver ou d'empêcher certains complots, mais les terroristes observent des mesures de sécurité très strictes, ce qui empêche les autorités de poursuivre certaines pistes », a fait valoir le directeur du renseignement.

De son côté, Robert Mueller, directeur du FBI[1], a annoncé hier à la commission du renseignement du Sénat qu'Umar Farouk Abdulmutallab, accusé d'avoir tenté de faire exploser un avion de ligne entre Amsterdam et Détroit le 25 décembre dernier, a fourni plusieurs informations aux enquêteurs fédéraux sur ses contacts avec le réseau Al-Qaïda.

La famille d'Abdulmutallab, âgé de 23 ans, l'aurait convaincu de coopérer avec les autorités. Le suspect est sous le coup de six chefs d'inculpation, dont tentative de meurtre et tentative d'utilisation d'une arme de destruction massive.

Notes

Sources