Nouvelle perte pour l'UBS, Marcel Ospel annonce son départ

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Office building Kaiserstrasse Offenbach.jpg
Voir aussi


Ensemble des articles sur le sujet
Voir aussi UBS sur


1er avril 2008. – Dans un communiqué, l'UBS, première banque suisse, annonce s'attendre à une perte nette de 12 milliards de francs suisses pour le premier trimestre de 2008, principalement due à de nouvelles dépréciations de 19 milliards de dollars. La banque va également lancer une nouvelle augmentation de capital de 15 milliards de francs suisses, alors que Marcel Ospel, président du conseil d'administration, ne se représentera pas et sera probablement remplacé par Peter Kurer.

Les 19 milliards de dépréciations du premier trimestre, toujours liés à la crise des subprimes aux États-Unis d'Amérique, représentent un montant comparable à la totalité de celles passées pour l'ensemble de l'année 2007, soit 18,4 milliards de dollars. Cette fois-ci encore, c'est la division de banque d'investissement qui est principalement touchée par les pertes. La banque annonce, à ce sujet, étudier la possibilité de créer une entité séparée afin de gérer certains de ses actifs difficilement réalisables dans l'immobilier américain.

Lors d'une assemblée extraordinaire tenue en février, les actionnaires de la banque avaient déjà accepté une augmentation de capital de 13 milliards. La nouvelle souscription de 15 milliards sera, quand à elle, « entièrement souscrite par quatre banques internationales majeures » et ouverte à tous les actionnaires, selon le communiqué de la banque. Le prix et le rapport de cette souscription devront être fixés par le conseil d'administration avant l'ouverture du négoce des droits, sachant que le nombre de nouvelles actions émises ne pourra pas dépasser 1,25 milliard.

La dernière nouvelle confirmée ce matin concerne la décision de Marcel Ospel de ne pas se représenter à la présidence. La banque va proposer Peter Kurer aux actionnaires pour le remplacer, infirmant ainsi les rumeurs concernant le nom de Christoph Blocher qui avaient circulé dans les journaux lors du dernier week-end. Le président sortant affirme, dans un communiqué, « avoir toujours assumé la responsabilité en dernier ressort quant à la situation de la banque » et pouvoir partir maintenant que les « problèmes les plus urgents de la banque » ont été réglés.

À la suite de ces différentes annonces, l'action UBS a ouvert en hausse de 0,42 % à la Bourse suisse, atteignant plus de 3 % dans la matinée.

Sources