Nouvelle perte de plus de 7 milliards d'euros au premier trimestre pour l'UBS

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Office building Kaiserstrasse Offenbach.jpg
Voir aussi


Ensemble des articles sur le sujet
Voir aussi UBS sur


6 mai 2008. – Comme précédemment prévu, la première banque suisse UBS a annoncé mardi matin une perte nette de 11,535 milliards de francs, soit 7,1 milliards d'euros pour le premier trimestre 2008. Ces pertes sont toujours liées à la crise des subprimes aux États-Unis d'Amérique.

Dans un communiqué, la direction de la banque indique que, si les conditions du marché ne changent pas, elle prévoit de se séparer de 8 000 collaborateurs d'ici mi-2009, soit environ 10 % de son effectif, principalement par le biais de licenciements. Le secteur de la banque d'investissement devrait être le plus touché avec 2 600 emplois supprimés.

La perte nette du premier trimestre est toutefois légèrement moins élevée que les 12 milliards de francs suisses prévus. La banque a également enregistré un reflux net d'argent nouveau de 12,8 milliards, contre des entrées de 52,8 milliards au premier trimestre 2007. Par comparaison, un an plus tôt, le bénéfice net s'élevait à 3,3 milliards de francs suisses avec un bénéfice d'exploitation de 13,5 milliards, alors que la perte d'exploitation s'élève aujourd'hui à 3,952 milliards de francs.

Si l'UBS est actuellement la banque la plus touchée par la crise des subprimes avec des dépréciations totales pour plus de 37 milliards de dollars, son directeur général, Marcel Rohner a également admis que le groupe avait commis des « erreurs » en particulier en utilisant les ressources tirées de la gestion de fortune pour financer la banque d'investissements qui devra, à l'avenir, « engendrer elle-même le capital dont elle a besoin pour sa croissance future ».

Sources