Note2be recalé à l'évaluation

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

4 mars 2008. – Le tribunal des référés de Paris a tranché, le site Internet Note2be n'a pas le droit de citer les noms des professeurs notés par les élèves. La justice a tranché et le site a 48 heures, à partir de la signification de la décision, pour « suspendre » l'utilisation et l'affichage « de données nominatives d'enseignants aux fins de leur notation et leur traitement », y compris sur le forum de discussion. Le site a toutefois le droit de citer le nom des établissements, mais cela a beaucoup moins d'intérêt pour un élève constate Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes-FSU. « Le site devrait s'éteindre de sa belle mort » selon lui. Stéphane Cola, fondateur du site, a toutefois annoncé vouloir faire appel de cette décision. Le ministre de l’Éducation nationale, Xavier Darcos, s'est dit satisfait de la décision du tribunal, réitérant son « soutien » aux enseignants.

Rappelons que le site Note2be, qui permettait aux élèves de noter leurs professeurs selon six critères (« intéressant », « clair », « disponible », « équitable », « respecté », « motivé »), a accueilli 100 000 visites et que 50 000 professeurs y avaient été évalués. Professeurs qui se sont d'ailleurs indignés dès le lancement du site par le procédé employé.

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), qui a été saisie par plusieurs centaines de professeurs, devrait statuer le 6 mars sur la légalité ou non d’afficher des données personnelles.

Sources