Niger : l'émissaire Robert Fowler remet en cause l'ONU et le gouvernement

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation du Niger

9 septembre 2009. – L'ancien émissaire de l'ONU au Niger, le Canadien Robert Fowler, enlevé en décembre 2008 par des militants armés du groupe Al-Qaïda et détenu pendant plus de quatre mois, pense qu'un membre du gouvernement nigérien, ou de l'ONU, l'a trahi à ses ravisseurs.

Dans une interview accordée à la télévision canadienne, la Société Radio-Canada, appelée aussi Canadian Broadcasting Corporation (CBC), M. Fowler a expliqué que quelqu'un a fait connaitre son itinéraire, qui ne devait être uniquement connu du gouvernement du Niger et de l'ONU.

Fowler au Niger et son assistant Louis Guay ont été enlevés à la pointe du fusil alors qu'ils roulaient en automobile dans le nord-ouest de la capitale, Niamey.

Robert Fowler a affirmé que le président, Mamadou Tandja, avait semblé « offusqué, ennuyé et embarrassé » par la décision de l'ONU de faire appel à un envoyé spécial pour son pays.

Selon l'ancien diplomate canadien, le gouvernement du Niger « détestait » sa mission, qui visait à résoudre un différend entre des rebelles Touareg et le gouvernement concernant des redevances sur certaines ressources naturelles. Les Touareg revendiquent des territoires dans le nord du pays.

Source