Nestlé vend Alcon à Novartis pour 39,3 milliards de francs

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
SWX : NESN
Picswiss VD-43-15.jpg
Voir aussi


Ensemble des articles sur le sujet
Voir aussi Nestlé sur


8 avril 2008. – Le groupe agro-alimentaire Suisse Nestlé a signé un accord avec le groupe pharmaceutique bâlois Novartis pour lui vendre sa part majoritaire de 77 % dans la société d'ophtalmologie Alcon qu'elle avait acquit en 1977 pour 275 millions de dollars. La transaction, qui se fera en deux étapes, se monte au total à 39,3 milliards de francs, soit 14 fois son prix d'achat.

Dans ces dernières années, les deux entreprises ont déjà procédé à plusieurs transactions dans l'optique d'une spécialisation accrue. Ainsi, Nestlé avait repris Novartis Medical Nutrition en décembre 2006 et Gerber, le spécialiste américain des aliments pour bébés, en avril 2007.

Daniel Vasella, le président du conseil d'administration de Novartis a confirmé lors d'une conférence de presse que son entreprise s'intéressait depuis quelques temps à ce rachat, car « les besoins dans le domaine de l'ophtalmologie sont grandissants en raison du vieillissement de la population ». Afin d'éviter de gaspiller ses liquidités, Novartis a annoncé lundi la suspension de son programme de rachat d'actions. De son côté, Nestlé a indiqué vouloir utiliser le produit de la vente pour annuler totalement son endettement et pour se consolider dans son domaine de la nutrition, de la santé et du bien-être.

En cas d'accord de la commission de la concurrence, un premier achat d'un quart des actions d'Alcon sera vendu pour 11 milliards de dollars d'ici le deuxième semestre de l'année 2008 et sera financée avec les réserves de liquidités internes et par un financement externe de 5,5 milliards de francs. Le groupe pharmaceutique bénéficiera d'une option exclusive entre janvier 2010 et juillet 2011 pour les 52 % des actions restantes à un prix fixé à 181 dollars par action, soit un montant de 28 milliards de dollars qui sera couvert par un second emprunt.

Sources