Mondial : l'entraîneur de la Corée du Nord condamné aux travaux forcés

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

5 août 2010. – D'après une source rapportée par Radio Free Asia, les autorités nord-coréennes ont exercé des mesures de rétorsion à l'encontre des joueurs de l'Équipe de Corée du Nord de football qui ont participé à la dernière coupe du monde de fooball. S'étant qualifiée pour la première fois de son histoire à une phase finale, la Corée du Nord s'était inclinée à trois reprises.

À l'exception de Jong Tae-se et An Yong-Hak, qui se sont enfuis au Japon, leur pays natal, ils ont subi une séance de rééducation. Pendant six heures, ils ont subi insultes, humiliations dans le plus pur style stalinien, de la part de plus de 400 personnes parmi lesquelles figuraient des journalistes et dirigeants politiques.

Ayant subi cette « séance », l'entraîneur a été condamné à des travaux forcés à la suite d'un procès expéditif. « Il devra porter des charges sur un chantier pendant quatorze heures par jour » précise Le Figaro. Il a été déclaré coupable de « trahison de la confiance de Kim Jong-il. » Il a été, en outre, exclu du parti unique au pouvoir. Hormis cette parodie de justice, l'entraîneur n'avait pas choisi la composition de l'équipe. Le fils du dictateur coréen s'en était chargé à sa place.

Par le passé, des sélectionneurs nationaux n'ont pas rejoint leur pays à la suite d'une déconvenue en phase finale en coupe du Monde. En 1978, le sélectionneur mexicain, José Antonio Roca, n'a pas voulu retourner dans son pays à la suite de l'élimination de son équipe lors de la première phase de poule. Comme leurs homologues nord-coréens, les Mexicains avait essuyé une lourde défaite de 6 buts à 0 contre la République fédérale d'Allemagne.

Sources