Mines antipersonnel : Washington pas encore disposé à signer le Traité international

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

25 novembre 2009. – Les États-Unis ont décidé de ne pas signer le Traité international interdisant les mines antipersonnel. Un passage en revue de la politique américaine a mis en évidence que les États-Unis ne pourraient pas satisfaire leurs besoins de sécurité nationale s’ils signaient le Traité, a expliqué Ian Kelly, porte-parole du département d’État.

M. Kelly a toutefois annoncé que les États-Unis enverront une délégation d’experts humanitaires des mines en Colombie comme observateurs à la conférence prévue la semaine prochaine sur le traité.

Le porte-parole du département d’État a souligné que les États-Unis restent le principal donateur de fonds destinés à l’action humanitaire en rapport avec les mines. Washington a fourni, depuis 1993, plus de 1,5 milliard de dollars aux opérations de déminage et de destruction d’armes traditionnelles dans le monde, a-t-il précisé.

Selon la campagne internationale pour l’interdiction des mines, ces engins ont fait près de 5 200 victimes l’année dernière.

Sources


  • Page États-Unis de Wikinews Page « États-Unis » de Wikinews. L'actualité américaine dans le monde.