Malaisie : intronisation pour cinq ans de Mizan Zainal Abidin comme monarque élu

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation de la Malaisie

26 avril 2007. – Mizan Zainal Abidin, sultan de Terengganu, a été intronisé, jeudi 26 avril 2007, comme 13e monarque élu de la fédération de Malaisie, pour une période de cinq ans.

Mizan Zainal Abidin a succédé officiellement à son prédécesseur, Syed Sirajuddin, raja de Perlis, le 13 décembre 2006, et devrait céder son titre, en décembre 2011, au sultan de Kedah.

La monarchie élective

Drapeau du monarque élu de Malaisie

La Malaisie est l'une des rares monarchies électives au monde. Son monarque élu, parfois qualifié de « roi » et disposant du prédicat de « Sa Majesté », est choisi parmi les monarques de neuf des États de la Malaisie péninsulaire : depuis 1957 se sont succédés, en principe pour cinq ans, le monarque élu de Negeri Sembilan (État qui est lui-même une monarchie élective), le sultan de Selangor, le raja de Perlis et les sultans de Terengganu, Kedah, Kelantan, Pahang, Johor et Perak. Sur les treize monarques s'étant succédés depuis cinquante ans, quatre n'ont pas achevé leur « mandat », étant décédés dans l'intervalle. Dans les quatre cas, le successeur prévu est entré en fonction pour une nouvelle période de cinq ans.

Parmi les 16 États ou territoires fédéraux de Malaisie, 7 ne participent pas à la désignation du chef d'État par rotation :

Un régime ressemblant – de très loin – à la monarchie élective de Malaisie existe également aux Émirats arabes unis, où les sept émirs constituent ensemble un « Conseil suprême » qui élit en son sein, pour cinq années renouvelables sans limitation, un président de la Fédération.

Le sultan de Terengganu

Location du sultanat de Terengganu

Mizan Zainal Abidin, 17e sultan de Terengganu, âgé de 45 ans, est le second de sa famille à occuper le trône de la fédération. Son grand-père paternel, Ismail Nasiruddin Shah, 15e sultan, décédé en 1979, avait lui-même occupé le trône fédéral de 1965 à 1970. Son père, Mahmud Al-Muktafi Billah Shah, 16e sultan, décédé en 1998, n'a pas eu l'occasion d'occuper le trône fédéral.

Durant les cinq années que doit durer le séjour du monarque et de son épouse à Kuala Lumpur, la capitale fédérale, la régence du sultanat de Terengganu est nominalement assurée par l'aîné des fils du sultan, le prince Tengku Muhammad Ismail, âge de huit ans. Dans les faits, le « régent » est suppléé dans ses fonctions par un conseil de régence de trois membres, présidé par un des frères du sultan et comprenant également un de leurs oncles et un juge de la Cour fédérale.

Le nouveau monarque fédéral est marié depuis 1996 à la sultane Nur Zahirah et est père de quatre enfants, deux filles et deux garçons.

Le futur sultan avait suivi l'essentiel de sa scolarité en Malaisie, avant de poursuivre par des études universitaires en Australie et au Royaume-Uni, où il a également suivi une formation à l'Académie royale militaire de Sandhurst.

Les cérémonies

À l'occasion de l'intronisation du nouveau souverain, dont le rôle est essentiellement protocolaire, les marchés des changes sont fermés tandis que les fonctionnaires disposaent d'un jour férié.

Les cérémonies se sont déroulées au palais national (Istana Negara), résidence du souverain située sur une colline dominant Kuala Lumpur, où le Premier ministre fédéral, Abdullah Ahmad Badawi, a d'abord proclamé, le sultan comme 13e « roi » [1] de Malaisie. Après avoir baisé et porté à son front la dague royale, symbole cérémoniel du pouvoir royal, le nouveau souverain a ensuite juré de régner loyalement, d'exercer un bon gouvernement et de soutenir la foi islamique puis a reçu en audience solennelle les autres sultans et raja du pays, ainsi que les membres du gouvernement fédéral. Le roi a ensuite prononcé le traditionnel discours d'intronisation, avant que les cérémonies ne s'achèvent par le tir d'une salve de 21 coups de canon.

Sources

Sources anglophones
  1. Le titre exact, en malais du monarque élu est Yang di-Pertuan Agong. Voir éventuellement, à ce sujet, l'article Yang di-Pertuan Agong, sur la Wikipédia anglophone.