Madame Goiset à la tête du mouvement John Frum

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

15 février 2009. – Après avoir été déclarée présidente du Nagriamel[1] puis du John Frum[2], Thi Tam Goiset est déclarée officiellement Yermanang[3] du mouvement John Frum, sous le nom de Nanumian[4] Swerenao[5].

La cérémonie s'est déroulée sur l'île de Tanna dans l'archipel du Vanuatu, le 15 février 2009 lors de la célébration annuelle du mouvement John Frum.

Devant plus de 300 personnes, le chef Isaa Qwan a déclaré que la direction du mouvement John Frum se trouvaient dorénavant entre les mains du chef Moli Fenaos [Thi Tam] Goiset, fille adoptive du chef Tari Buluk de Fanafo (île d'Espiritu Santo) et présidente du mouvement Nagriamel.

Le chef Isaa Qwan a ainsi renforcé ce qui avait été entrepris le 1er novembre 2008 au village de Black Sand[6]. Il y avait déclaré Thi Tam Goiset présidente du mouvement John Frum au cours de la cérémonie de réconciliation qu'elle avait initiée entre les mouvements Nagriamel et John Frum.

Ce 15 février 2009 dans son village de Lemakara à Sulphur Bay, le chef Isaa Qwan fait preuve d'autorité devant son peuple en déclarant : « Je donne le nom coutumier de Nanumian Swerenao au chef Moli Fenaos, qui dorénavant prendra les rênes de notre mouvement afin de nous engager dans des projets de développement que nous attendons depuis longtemps », transférant ainsi la souveraineté des 26 chefferies à Thi Tam Goiset.

Le chef Isaa Qwan a expliqué devant la foule que cette décision avait été prise pour redonner de la valeur au mouvement John Frum qui a subi des divisions au cours des dernières années en raison d'abus de pouvoir de la part de certains leaders élus pour représenter le groupe au sein du parlement.

« Depuis 1980 [année de l'indépendance du Vanuatu], le mouvement John Frum a élu 7 différents députés, mais aucun d'entre eux n'a été capable de redonner de la valeur à cette communauté par la réalisation de projets importants. Donc aujourd'hui, j'ai décidé de confier les rênes du mouvement à une femme, car je suis sûr que seule la femme sera capable de préparer la nourriture de ses enfants » a-t-il précisé dans son discours.

Pour prouver que la coutume du John Frum respecte ses principes, le chef Isaa Qwan a soulevé un certain nombre de points importants à ne pas enfreindre, l'un d'entre eux étant que la femme n'est pas autorisée à consommer le kava. « Bien qu'elle soit chargée de trouver de l'aide pour le mouvement John Frum, parce qu'elle est femme, elle ne pourra pas prendre le kava ni le partager avec les chefs dans un nakamal[7] ».

Isaa Qwan a précisé que les sympathisants de John Frum resteraient toujours fidèles à leurs principes et que si certains projets ne respectaient pas les intérêts du mouvement, ils seraient rejetés.

Pour sa part, Thi Tam Goiset a souligné que « cette cérémonie, comme toutes les cérémonies coutumières qui commémorent un événement dans la vie des autochtones, est très importante à mes yeux. C'est toujours une occasion qui nous permet de revenir à l'essence-même de la raison de ces deux mouvements, John Frum et Nagriamel, et d'affirmer leur identité dans le respect total de leurs traditions tout en acceptant un développement inéluctable. Comme l'a dit le chef Isaa Qwan, tout projet soumis devra impérativement respecter la vie des autochtones, la nature et l'environnement. Ce que je fais, c'est pour raviver ces mouvements qui ont joué un rôle important dans l'histoire de la République de Vanuatu, et rendre hommage à leurs leaders ».


OOjs UI icon alert-destructive.svg  L'orthographe des noms propres et communs cités dans cet article est la plus commune mais ne peut pas être considérée comme source exacte car elle varie d'un dialecte à l'autre (plus d'une centaine dans l'archipel du Vanuatu).


Notes

Sources

  • ((fr))A. M.[ « Madame Goiset entre dans l'histoire du mouvement John Frum »]. L'Hebdo du Vanuatu20 février 2009.