Libye : Hugo Chávez juge « irresponsable » l'intervention internationale

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hugo Chavez en 2008.

20 mars 2011, matin. – Dès l'annonce du début des opérations militaires internationales contre la Libye hier, le président vénézuélien Hugo Chávez a demandé le cessez-le-feu immédiat d'une opération « irresponsable ». À la télévision, il a condamné « l'action militaire des alliés contre la Libye », s'agissant d'après lui d'« une ingérence dans les affaires intérieures d'un pays » pour s'emparer du pétrole.

Principal allié en Amérique latine du dictateur libyen, il a exigé un « cessez-le-feu effectif et que l'on reprenne le chemin de la paix en Afrique du Nord ».

Au lendemain du vote d'une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies instituant une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye et autorisant l'emploi de la force pour protéger les civils, des avions de combat ont été déployés hier pour stopper l'avancée des troupes de Mouammar Kadhafi et des frappes ont commencé.

La Chine et la Russie ont également déclaré regretter l'intervention internationale, mais sans pour autant la condamner ; elles s'étaient toute deux abstenues lors du vote de la résolution mais n'avaient pas fait usage de leur droit de veto. En Europe, l'Allemagne est récalcitrante à des opérations militaires. Elle s'était aussi abstenue vendredi au Conseil de sécurité et avait salué des « nouvelles encourageantes » quand la Libye avait unilatéralement décrété un cessez-le-feu, cessez-le-feu qu'elle n'avait en fait pas respecté. L'Union africaine, réunie aujourd'hui à Nouakchott, a demandé l'arrêt des hostilités et veut proposer « une solution pacifique dans un cadre africain ». Il semble cependant qu'une solution diplomatique ait peut de chances d'aboutir, d'autant plus que la mission de médiation qui devait se rendre en Libye le 21 n'a pas reçu d'autorisation de vol. L'UA n'a pas rejeté l'action occidentale mais apparaît comme divisée sur l'attitude à adopter : tandis que ses trois États-membres présents au Conseil de sécurité ont voté la résolution 1973 avant-hier, d'autres craignent une occupation de Libye par les occidentaux et un « nouvel Irak ».

Voir aussi

Sources



  • Page Libye de Wikinews Page « Libye » de Wikinews. L'actualité libyenne dans le monde.