Lettonie : élection de Valdis Zatlers à la présidence de la République

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation de la Lettonie

3 juin 2007. – La Saeima (ou Diète), parlement monocaméral de la Lettonie, comprenant 100 sièges, a élu à la présidence de la République, jeudi 31 mai 2007, le candidat de la coalition de centre-droit au pouvoir, Valdis Zatlers, qui a obtenu 58 voix (sur 98 suffrages exprimés).

M. Zatlers prendra ses fonctions le 7 juillet prochain et succèdera à Vaira Vīķe-Freiberga, première femme élue à la présidence de la République dans un pays d'Europe de l'Est en 1999.

Valdis Zatlers, né le 22 mars 1955 à Riga, est chirurgien orthopédiste de profession. Il est marié et père de trois enfants. En 1994, il est devenu directeur de l'Hôpital d'État de traumataologie et d'orthopédie, à Riga puis, en 1998, est devenu président de son conseil d'administration, fonctions qu'il quittera le 5 juillet, deux jours avant son investiture à la présidence de la République.

Toujours dans le domaine médical, M. Zatlers est fondateur de l'Association lettone d'arthroscopie et a exercé un temps les fonctions de vice-président de l'Association lettone d'orthopédie et de traumatologie. Dans les années 1980 et 1990, il a également intégré les équipes chargés du suivi des victimes de la catastrophe de Tchernobyl, survenue le 26 avril 1986.

M. Zatlers avait comme seul adversaire Aivars Endzins, ancien président de la Cour constitutionnelle, de 1991 à 2001, auquel ses adversaires reprochaient son passé de membre du Parti communiste de l'Union soviétique (PCUS).

De l'autre côté, d'autres reprochaient à M. Zatlers d'avoir accepté de certains de ses patients des honoraires en espèces dans le cadre de ses activités professionnelles. Le président élu a fait part de son intention de se mettre en rapport avec les services fiscaux pour régulariser sa situation.

Mais seule l'arithmétique politique au sein de la Diète semble avoir compté dans une élection confiée par la constitution à la représentation parlementaire, à la différence de ce qui se passe dans certains autres pays.

Armes de la Lettonie

M. Zatlers exercera des fonctions qui sont essentiellement de représentation, notamment à l'étranger, et aura la lourde tâche de succéder à une présidente, Vaira Vīķe-Freiberga, largement reconnue à l'étranger, notamment par son aisance dans le maniement de l'anglais, du français, de l'allemand et de l'espagnol (trois de ces langues étant les langues officielles internes de l'ONU), à un point tel que certains observateurs avaient un temps estimé, à l'automne 2006, qu'elle disposait de la carrure nécessaire pour prendre la succession de Kofi Annan comme secrétaire général de l'ONU.

Dans le domaine intérieur letton, les fonctions du président de la République ne sont pas purement protocolaires, même s'il ne dispose pas, dans les faits, du premier rôle dans la conduite des affaires du pays. Le chef de l'État dispose ainsi d'un droit de veto sur les lois votées par la Diète et l'on a par exemple vu la présidente Vaira Vīķe-Freiberga refuser d'agréer, dans les dernières semaines de son mandat, un projet de loi qui aurait sensiblement accru les pouvoirs du gouvernement sur les services de sécurité, ce qui avait conduit le gouvernement à l'organisation d'un référendum qui se tiendra le 8 juillet 2007.

Sources

Sources anglophones
Sources francophones