Les violences raciales continuent à Sydney (Australie)

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
"No Lebs"(pas de Libanais) sur un t-shirt.

13 décembre 2005. – C'est la seconde nuit de violence raciale à Sydney (Australie) dans les banlieues de l'est de la ville. Des habitants ont été battus, des déprédations ont eu lieu. Des centaines d'hommes, certains armés de pistolets ou de barres de fer ont endommagé des voitures et des magasins, et attaqué des personnes au hasard. Cinq hommes ont été arrêtés et mis en examen ("charged").

La police a demandé de l'équipement anti-émeute et des renforts pour faire face à l'arrivée de voitures chargées de gens venant prendre part aux pillages. Un témoin a indiqué que la police, pistolet à la main, arrêtait de nombreuses personnes. Des coups de feu auraient été entendus près de la plage de Cronulla mais la police a indiqué qu'aucun coup de feu n'avait été tiré.

Des centaines d'hommes se sont réunis autour de la mosquée Lakemba vers 16 heures 30 après la diffusion de rumeurs d'attaque sur le bâtiment. Les hommes se sont frottés ("scuffled ") à la police qui compte trois blessés mineurs.

Il semblerait que de nombreux SMS circuleraient.

"Des voitures pleines d'hommes" terrorisent les banlieues de l'Est

À la suite de l'escalade de violence de la veille, près de 70 voitures ont envahi Cronulla et Brighton-le-Sands lundi soir . Selon le journal Sydney Morning Herald, une vingtaine de voitures chargées d'hommes sont arrivées à Cronulla vers 22 heures 30, cassant des vitrines et des voitures, effrayant des passants sur leur chemin.

Une femme aurait été battue à Carringbah. 4 hommes aurait attaqué les clients d'une pizzeria, assommant une femme et brisant les fenêtres. Environ 100 habitants de Cronulla ont bloqué une voiture transportant des hommes d'apparence moyenne orientale. La police a dispersé la foule et la voiture a pu continuer.

Environ 100 hommes sont arrivés à Brighton-Le-Sands, jetant des objets sur les voitures et les magasins. La foule a renversé les poubelles, des chiens policiers et des hélicoptères ont été appelés lorsque les habitants ont commencé à vouloir reprendre les rues aux "wogs and Lebanese". La police a demandé aux habitants de rester chez eux.

Le service de presse de la police a rendu public une liste de personnes agressées :

  • Un couple de Bexley a été attaqué dans une restaurant à Caringbah, les deux souffrant de blessures à la tête.
  • Un homme de Lansvale souffre de blessures à la tête après avoir été attaqué dans l'auberge de jeunnesse où il résidait.
  • Un homme de Cronulla a été blessé alors qu'il essayait de mettre des poubelles devant sa maison ("he attempted to place garbage bins outside his Hume Street home.")
  • Un homme de Woolooware a un bras cassé par une batte de baseball.

Cinq hommes ont été arrêtés et inculpés. Ces hommes sont de Guildford, Sandringham, Ashcroft, et Hurstville. L'inculpation concerne : l'attaque de policiers, désobéissance, conduite dangereuse de voiture, port de couteau... Les hommes ont entre 22 et 30 ans.

La mosquée Lakemba

Plus tôt, environ 200 hommes se sont réunis en dehors de la mosquée, certains armés de pistolets. Le groupe a déclaré vouloir protéger la mosquée contre les attaques d'un gang venant des plages du Sud. Un autre groupe a indiqué qu'il se dirigeait vers la plage Maroubra où un groupe de 300 habitants les attendaient pour un combat.

La police a confisqué les barres de fer et les autres armes bloquant les routes autour de la mosquée avec une vingtaine de voitures de polices pendant que 4 hommes montraient leurs armes à une équipe de presse. La police a été la cible de jets de pierre durant la dispersion de la foule mais personne n'a été blessé.

La peur d'une troisième nuit de violence

Pour empêcher une 3ème nuit de violence dans Sydney, près de 450 policiers ont été déployés dans la ville pour répondre en cas d'agitation. Andrew Scipione, le chef de la police de Nouvelle-Galles du Sud a indiqué qu'il n'avait pas d'informations particulières mais que la police prévoyait encore de l'agitation pour la nuit. Il aussi indiqué, que si le besoin s'en faisait sentir il ferait appel à la police d'autres états.

La police aura de nouveaux pouvoirs

Le parlement de Nouvelle-Galles du Sud sera rappelé de ses vacances de fin d'année le 15 décembre prochain pour voter un texte donnant à la police le pouvoir de fermer les magasins vendant de l'alcool , des hôtels et des quartiers et d'arrêter et fouiller des véhicules. Actuellement la police de Nouvelle Galle du Sud peut demander à un propriétaire de fermer ses portes mais ne peut pas le forcer à le faire.

Le Usenet et SMS utilisés pour communiquer

La police enquête sur des messages SMS appelant les jeunes arabes à attaquer la plage de Cronulla dimanche prochain. Un autre message félicite les australiens pour leur combat contre les libanais et appel à d'autres attaques. "Nous leur montrerons! À DIMANCHE POUR LA SUITE ! dit le message.( "We'll show them! It's on again Sunday,")

Un message sur Usenet signé par une organisation inconnue "Action pour l'Australia", demande aux australiens de devenir des "True Blue Patriots" et de venir aux Journées pour l'Australie. "Nous exercerons notre droit démocratique à marcher dans les rues de Lakemba" dit le message proclamant que les banlieues de Bankstown et de Lakemba sont les vraies sources des "troubles musulmans et libanais". Ils veulent organiser une marche à travers Lakemba pour montrer que les "australiens veulent reprendre leurs rues".

Voir aussi

Sources



  • Page Australie de Wikinews Page « Australie » de Wikinews. L'actualité australienne dans le monde.