Les sous-marins américains deviennent non fumeurs

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'USS Seawolf, un sous-marin américain

31 décembre 2010. – C'est à partir d'aujourd'hui que l'interdiction de fumer dans les sous-marins américains entre en vigueur. Cette interdiction intervient à la suite d'une étude réalisée par le Pentagone, qui prouve que le tabagisme passif y était plus important qu'à l'extérieur et qui a conduit le commandant des forces sous-marines, le vice-amiral John Donnelly, à interdire le tabac à bord des 73 sous-marins que comptent les États-Unis.

« De récents tests ont prouvé, que malgré notre technologie de purification de l'atmosphère, il y a des niveaux inacceptables de résidus de fumée dans l'atmosphère d'un submersible » expliquait John Donnelly en avril dernier en annonçant cette mesure. « La seule façon d'éliminer les risques pour les marins non-fumeurs est d'arrêter de fumer à bord de nos sous-marins. »

Environ 40 % des 13 000 sous-mariniers américains fument, soit deux fois plus que la moyenne des Américains. Cette interdiction survient 16 ans après l'entrée en vigueur de l'interdiction de fumer dans les bâtiments et hangars militaires et à l'intérieur des bâtiments de l'US Navy. Les marins pouvaient cependant fumer sur le pont des bâtiments de surface.

Au États-Unis, le sous-marin était considéré comme un espace de liberté pour des hommes privés d'air frais et de lumière naturelle et vivant dans la promiscuité au cours des longues patrouilles océaniques. C'est également le cas au Royaume-Uni, où les sous-mariniers ont le droit de fumer à bord. C'est en revanche interdit à bord des sous-marins français, sauf sur la passerelle lorsque le bâtiment est en surface.

Les sous-mariniers américains devront également faire face à une autre révolution : l'arrivée de femmes à bord des sous-marins d'attaque et lanceurs d'engins à partir de 2012.

Sources