Les rebelles tchadiens ont pénétré dans Ndjamena

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
D'une superficie de 1 284 000 km², le Tchad compte près de 10 millions d'habitants (2007).

2 février 2008. – Les rebelles tchadiens ont pénétré ce samedi dans le sud de Ndjamena, la capitale du pays. Alors qu'un porte-parole des groupes rebelles, Abderamane Koullamalah, affirme qu'ils sont « en train de sécuriser la ville », un ministre a assuré que l'armée contrôlait toujours la capitale.

Parti du Soudan lundi dernier, les rebelles entendent renverser le président Idriss Déby Itno. Selon l'AFP, citant une source militaire française, ils seraient environ 2 000, armés de mitrailleuses, de lance-roquettes et de fusils d'assaut.

Précisant que « Les rebelles indiquent qu'ils n'est pas question de porter atteinte à la sécurité de nos concitoyens », le ministre français de la Défense, Hervé Morin a estimé que 200 personnes ressortissants français et étrangers souhaitaient être évacuées (vers Libreville au Gabon). Si Hervé Morin avait souhaité que la France (dont le Tchad est une ancienne colonie) garde sa neutralité, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a indiqué qu'il soutenait « la légalité » et non « une attaque brutale contre un président élu ».

L'Union africaine, par la voix de son président, le chef d'État tanzanien Jakaya Kikwete, a également condamné cette attaque : « En cas de victoire de la rébellion, nous les excommunierons de l'Union africaine ».

Sources