Les chutes de neige ont paralysé, hier, l'Est de la France

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

24 janvier 2007. – Les hivers se suivent et se ressemblent. Les chutes de neige d'hier ont paralysé tout l'est de la France. L'alerte orange concernant le verglas restera en vigueur dans une trentaine de départements. En outre, la neige continuera toujours de tomber en Franche-Comté, l'Alsace et les Vosges.

Dans certaines villes

Dans certaines villes de France, la circulation a viré hier au cauchemar pour les automobilistes. Ainsi, dans la ville de Dijon et sa périphérie, le trafic a été quasiment paralysé. Vers 20 h 30 à Longvic, il fallait encore presque une demi-heure pour traverser sa zone industrielle. La traversée de la capitale des Ducs a été problématique, il fallait compter pas loin de deux heures pour accomplir ce qui relevait, hier, de l'exploit.

Le boulevard périphérique a été presque complètement paralysé. L'absence de déneigement, les accrochages, les semi-remorques en travers de la route en étaient les principales causes.

Le service postal

Les services postaux ont subi de plein fouet les intempéries. Le courrier de la Côte-d'Or, à destination des autres départements n'a pu parvenir au Centre de tri postal de Dijon-Longvic et encore moins partir de celui-ci. Alors que le courrier timbré[1] devait être oblitéré par le Centre pour 20 heures, aux fins de traitement d'indexation, seul le relevage des boîtes aux lettres sur Dijon a pu être traité.

Les intempéries ont soit empêché les camions de venir collecter les objets postaux dans les centres courriers, soit bloqué ces véhicules sur les axes routiers ou dans les communes concernées par ce ramassage.

  1. Il s'agit du courrier à destination des autres départements. Pour ce qui est du trafic intra-départemental, le traitement est assuré la nuit.

Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews .
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).