Les États-Unis célèbrent la mémoire de Martin Luther King

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le président Barack Obama distribuant des repas pour l'ONG So Others Might Eat, à Washington
Martin Luther King, le 26 mars 1964

19 janvier 2010. – Les États-Unis célébraient, hier, le Martin Luther King Day[1]. Elle a lieu chaque année le troisième lundi du mois de janvier. Pour marquer la journée, le président Barack Obama et sa famille ont servi des repas pour l'ONG So Others Might Eat, qui a pour but d'apporter une assistance alimentaire aux nécessiteux. Le chef de l'exécutif américain a reçu des Afro-Américains du troisième âge et leurs petits-enfants pour discuter du mouvement des droits civiques à la Maison Blanche. Ensuite, le chef d'État a prononcé un discours lors d'un concert commémorant la vie du pasteur baptiste.

S'exprimant dimanche dans une paroisse noire de Washington, où Martin Luther King avait prêché il y a plus de 50 ans, M. Obama lui a rendu hommage : « Nous récoltons les fruits de la suppression des préjudices et de la bigoterie — une suppression lente, mais irréversible — dans les cœurs. C'est ce progrès qui a permis que je sois ici aujourd'hui, qui a permis au bon peuple de ce pays d'élire un Afro-Américain 44e président des États-Unis d'Amérique ».

Pasteur de Montgomery, dans l'État de l'Alabama, le révérend Martin Luther King s'était engagé dans la lutte contre la discrimination raciale à la fin des années 1950 et au début des années 1960. Dans son célèbre discours I Have a Dream[2], il avait décrit sa vision d'une Amérique honorant sa promesse d'égalité pour tous.

En 1964, les États-Unis adoptaient la loi rendant illégale la discrimination raciale. Quatre ans plus tard, en 1968, King était assassiné à Memphis, dans l'État du Tennessee.

Notes

Sources