Le réacteur nucléaire expérimental « ITER » sera finalement implanté à Cadarache

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir sur Wikipédia l'article
ITER.

28 juin 2005. –

C'est aujourd'hui que la décision sur le lieu d'implantation du réacteur nucléaire ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor), le projet de fusion nucléaire expérimental a été prise. C'est finalement le site Français de Cadarache (Bouches-du-Rhone, à 70 km de Marseille) qui a été choisi par les différents partenaires: l'Europe, le Japon, Les États-Unis, la Russie, la Chine et la Corée du Sud qui s'étaient réunis à Moscou.

Depuis plus d'un an, l'emplacement du projet est à l'origine de nombreuses discordes au sein des partenaires. La Chine et la Russie soutenaient une implantation à Cadarache alors que les États-Unis et la Corée envisageaient le site Rokkasho-Mura, dans le nord du Japon. Au terme de nombreuses négociations, un accord a fini par être trouvé. Jean Jacquinot, ancien chef du département de recherche sur la fusion contrôlée du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) à déclaré qu'il s'agissait d'une « décision historique » et « d'une collaboration internationale exemplaire qui se met sur pied, pour répondre à un défi majeur pour la société au cours de ce siècle, celui de l'énergie ».

Le projet, vieux de 20 ans, fut proposé par Mikhaïl Gorbatchev à Ronald Reagan et à François Mitterrand. Il failli être abandonné au retrait des américains à la fin des années 1990 (qui y sont revenus en 2003).

Un traité international devra ratifier le projet (courant 2006) pour qu'une équipe puisse s'implanter à Cadarache et ainsi débuter les travaux qui devraient commencer en 2007. La version industrielle (commercialisable) ne devrait voir le jour qu'à l'horizon 2050. Des résultats seront néanmoins obtenus bien avant cette date. Les résultats qui concerne la faisabilité par exemple.

Sources