Le projet de la ville de Londres pour les Jeux olympiques de 2012 a été choisi par le Comité International Olympique réuni à Singapour

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir sur Wikipédia l'article
Londres 2012.

6 juillet 2005. – Le Comité International Olympique (CIO) à choisi la ville de Londres pour accueillir les Jeux olympiques de 2012 et a ainsi ecarté ainsi les quatre autres villes encore en lice et surtout réussi à éliminer la ville favorite, Paris.

Le Comité International Olympique s'est réuni aujourd'hui à Singapour pour la 117e session où se tenaient les votes départageant les cinq villes candidates. L'annonce a été faite peu après 11:45 UTC, par le président belge du Comité Jacques Rogge, après quatre tours de vote éliminant successivement Moscou, New York, Madrid puis Paris. « Le Comité international olympique a attribué les jeux Olympiques d'été 2012 à la ville de Londres » a-t-il simplement indiqué après la présentation au public des films promotionnels de chaque ville candidate.

Les réactions après la finale franco-anglaise emportée par Londres ont été nombreuses, des deux cotés de la Manche : les sportifs français indiquant généralement leur désarroi et leur incompréhension à l'instar de Tony Parker, le basketteur à San Anotonio (NBA, États-Unis) qui déclarait : « On a vraiment fait tout ce que l'on avait à faire. Luc Besson a fait un super film, le maire, le président ont fait de très bons speeches ce matin. Je ne vois pas ce que l'on peut faire de plus pour avoir les JO. On pensait si on les a pas là, on les aura jamais. Cela prouve que le Comité est anglo-saxon, c'est les Anglais. Franchement je ne comprends pas »

Le maire de Paris, a souligné :« ce qui nous fait perdre c'est le fair-play », tout en regrettant qu'il ne faille « pas être fair-play pour gagner une compétition du fair-play ». Il a tout de même tenu à saluer son collègue et « ami » Ken Livingstone, le maire de Londres, et par la même occasion, « les Londoniens ». Delanoë s'est également tourné vers la prochaine candidature africaine en lui lui promettant non seulement son soutien mais son aide logistique puisque Paris ne serait de toute façon pas candidat pour 2016.

Au-delà de la méthode agressive et même « à la limite du correct » selon M.Huchon, président de la région Île-de-France qui a également affirmé sa tristesse et sa déception. Néanmoins, il souhaite que « nous nous efforcions, avec les pouvoirs publics et avec l'État, de construire les sites sportifs dont nous avons besoin pour la suite et de ne pas baisser les bras, de construire les transports, de mieux accueillir les handicapés. »

Le premier ministre britannique, Tony Blair a qualifié ce jour d'« historique » et a également promis des jeux « formidables » en s'avouant « ravi ». Il s'était dernièrement particulièrement engagé pour la candidature de Londres, n'hésitant pas à utiliser le lobbying de manière intensive, ce qui n'avait pas été fait par représentants de la candidature parisienne, qui se réclamait d'un « fair-play le plus total » insistant sur l'« olympisme et ses valeurs ».

C'est la troisième fois que Londres accueillera les Jeux (en 1908 et en 1948) alors que la candidature parisienne est refusée également pour la troisième fois (pour 1992, 2008 et 2012)

Sources