Le prix du baril de pétrole dépasse 108 dollars à New York

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Une plateforme offshore d'extraction du pétrole dans le golfe du Mexique.

10 mars 2008. – Ce lundi, le cours du baril de pétrole a battu deux nouveau records avec respectivement 108 dollars à New York et 104,35 dollars à Londres. Ces nouveaux records s'expliquent par l'affaiblissement du dollar, la politique de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et différentes tensions géopolitiques.

Entraîné par la détérioration de la croissance américaine, le dollar continue en effet sa chute par rapport à l'euro, poussant de fait les investisseurs vers les matières premières et les opérations cotées en dollars, forcément meilleur marché. La chute du dollar et la pression sur les prix du brut ont été encore accentuées par l'annonce d'une baisse des réserves pétrolières américaines.

De plus, l'Opep a communiqué, mercredi passé lors de sa dernière réunion, sa décision de ne pas augmenter ses quotas de production, malgré les appels des pays consommateurs. Chakib Khelil, président de l'Opep et ministre algérien du Pétrole a même déclaré que la spéculation et les tensions politiques maintiendraient les cours « au-dessus de 100 dollars pendant toute l'année ».

De plus, la publication vendredi d'une note de Goldman Sachs indiquant que l'offre de brut hors-Opep semble plafonner a ajouté au climat déjà tendu, poussant plusieurs banques américaines à revoir à la hausse leurs prévisions de prix à des moyennes de 95 dollars le baril en 2008, 105 en 2009 et 110 en 2010, prolongeant ainsi le cycle de hausse d'une année supplémentaire par rapport à leurs dernières estimations.

Enfin, les tensions entre le gouvernement du Venezuela et le géant pétrolier ExxonMobil, entre l'Iran et les pays occidentaux, les violences au Nigeria, et les tensions entre la Turquie et le nord de l'Irak sont autant de facteurs de nervosité pour les différents acteurs du marché.

Les records précédents, datant de la semaine dernière, étaient de 106,54 dollars le baril à New York et de 103,98 dollars le baril à Londres.

Sources