Le premier ministre du Québec n'a pas l'intention de radier Guy Lafleur de l'Ordre national du Québec

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

10 mai 2009. – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a fait savoir, le 9 mai 2009, qu'il n'avait pas l'intention de radier Guy Lafleur, ancienne vedette québécoise de la Ligue nationale de hockey (LNH), de l'Ordre national du Québec, malgré sa condamnation pour outrage au tribunal.

Guy Lafleur est Chevalier de l'Ordre national du Québec depuis 2005, en plus d'être membre de l'Ordre du Canada et du Temple de la renommée du hockey depuis 1988.

Il a été reconnu coupable, le 1er mai dernier, d'avoir livré des témoignages contradictoires au tribunal lors du procès de son fils, Mark Lafleur, accusé d'agressions sexuelles. Guy Lafleur aura donc un casier judiciaire d'inscrit à son dossier, ce qui risque de lui compliquer son accès aux États-Unis, où il se rendait chaque mois. La sentence de Guy Lafleur sera dévoilée le 18 juin prochain. La peine maximale pour outrage au tribunal est de 14 ans de prison.

De son côté, Jean Charest estime que Guy Lafleur a été nommé Chevalier de l'Ordre national en raison de sa contribution importante à la société québécoise, notamment en tant que joueur de hockey pour les Canadiens de Montréal. Il affirme également que la vie de Guy Lafleur ne se résume pas à un seul événement.

Selon Canoë, certaines sources affirment que le fait de posséder un casier judiciaire entraîne automatiquement une radiation de l'Ordre du Canada. Ce serait donc à la gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, de prendre la décision ultime de radier Lafleur.

Un comité de l'Ordre national du Québec se penche actuellement sur ce dossier et fera une recommandation au premier ministre lorsque la sentence sera connue. Cependant, il revient au premier ministre de décider s'il veut radier ou non l'ancienne étoile de la LNH.

Sources