Le président élu Barack Obama s'attèle à la formation de son gouvernement

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wikinews Election 2008.svg
Voir aussi


Ensemble des articles sur le sujet
Wikipédia possède des articles sur


6 novembre 2008. – Le président élu des États-Unis, Barack Obama, prend rapidement des dispositions pour former son gouvernement, en prévision de sa prise de fonctions le 20 janvier. Il avait annoncé dès mercredi la création d’une équipe de transition pour l’aider à prendre la relève du président Bush en janvier.

Rahm Emanuel, futur secrétaire général de la Maison Blanche.

Rahm Emanuel, le député de l’Illinois choisi par Barack Obama comme secrétaire général de la Maison Blanche, a accepté ce poste. Le président élu pourrait faire connaître, sous peu, son choix pour le poste de secrétaire au Trésor, au moment où l’Amérique est confrontée à la pire crise économique depuis la Grande crise des années 1930.

Selon des sources proches de Barack Obama, le président élu a dressé une liste de personnalités pressenties pour occuper le poste de secrétaire au Trésor. Y figurent notamment le président de la Réserve fédérale de New York, Timothy Geitner, Laurence Summers, qui avait été secrétaire au Trésor sous l’ancien président Bill Clinton, Paul Volker, un ex-président de la FED, la banque centrale américaine, mais aussi le gouverneur du New Jersey, Jon Corzine, ancien cadre de Goldman Sachs, une grande institution bancaire américaine.

Par ailleurs, les candidatures de deux sénateurs, le démocrate John Kerry et le républicain Chuck Hagel seraient considérées pour le poste de secrétaire d’État. Quant à l’ancien secrétaire à la Marine, Richard Danzig, il serait bien placé pour se voir confier le poste de secrétaire à la défense.

Barack Obama rencontre aujourd’hui des responsables de la CIA, les services de renseignement. Le pays, a dit aujourd’hui le président Bush, connaît en ce moment une période passionnante mais des extrémistes pourraient chercher à profiter de la transition pour nous faire du mal.

Le président sortant s’est adressé à ses collaborateurs à la Maison blanche. Il leur a annoncé qu’il confèrera avec Barack Obama, la semaine prochaine. À cette occasion, Georges W. Bush les a remerciés pour leur bon travail et leur a demandé de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour assurer une transition en douceur. « Ce transfert de pouvoir pacifique est l’une des marques d’une véritable démocratie. Et s’assurer que cette transition se fasse en douceur est la priorité pour le reste de ma présidence », a déclaré le chef de l’exécutif américain.

George W. Bush, qui avait à ses côtés Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants, a fait observer que le secrétaire au Trésor, Henry Paulson, travaille sans relâche sur la crise financière, en prélude au sommet prévu sur ce dossier le 15 novembre.

Nancy Pelosi a fait savoir que les démocrates du Congrès espèrent œuvrer étroitement avec le président élu Barack Obama pour trouver des solutions bipartisanes à la crise financière et aux autres défis à relever. Barack Obama devra écouter les points de vue de toute la classe politique et gouverner de manière centriste, a-t-elle dit.

Par le passé, de nombreux démocrates au Congrès avaient accusé leurs collègues républicains d’obstructionnisme, mais Nancy Pelosi a exprimé l’espoir que cette situation changera. « La motivation de la part des républicains de faire obstruction pour protéger un président républicain de la possibilité de faire usage de son véto, n’existe plus. Je pense que nous verrons bientôt s’il y a des gens qui voudront travailler tous ensemble, dans un esprit bi-partisan », a dit la présidente de la Chambre des représentants.

Pour sa part, le président du Comité national républicain, Mike Duncan, a attribué les résultats de l’élection à un climat politique difficile, conséquence entre autres, d’une guerre impopulaire en Irak et de la crise économique, en plus des importants fonds alloués par les démocrates à leur campagne. « Si le président élu Barack Obama respecte les promesses de politique modérée et conservatrice qu’il a faites lors de la campagne et qui lui ont permis de remporter la victoire, alors, le parti républicain se tiendra à ses côtés. En revanche, s’il se range du côté des leaders les plus radicaux du Congrès le plus libéral qu’on ait eu depuis une génération, alors nous devrons nous dresser contre lui, pour le bien de la nation de centre-droite que nous servons », a-t-il dit.

Pour le président du Comité national démocrate, Howard Dean, les résultats de l’élection mettent en exergue la nécessité d’œuvrer de concert. « Je pense que le message des électeurs est clair. Les Américains nous ont donné à nous tous – démocrates, républicains et indépendants – un mandat très simple, travailler tous ensemble pour trouver les solutions importantes aux problèmes importants auxquels le pays est confronté », a-t-il affirmé.

Sources



  • Page États-Unis de Wikinews Page « États-Unis » de Wikinews. L'actualité américaine dans le monde.