Le navigateur Firefox franchit le cap des 50 millions de téléchargements

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

29 avril 2005. – Firefox, navigateur Web open source sous licence MPL (Mozilla Public License) et basé sur un moteur de rendu Gecko, produit par les chercheurs travaillant en liaison avec la fondation Mozilla, a franchi, vendredi 29 avril 2005, le cap des 50 millions de téléchargements.

Cette barre symbolique, mesurée à partir des téléchargements sur les sites officiels et un certain nombre de sites miroir, a été atteinte à 8:58 PST (Pacific Standard Time, soit 16:58 UTC ou 18:58 CEST – 19:58 en heure d'été).

Le début du décompte avait commencé le 9 novembre 2004, lors de la mise à disposition du public de l apremière version « opérationnelle » du navigateur, numérotée 1.0. Plusieurs mises à jour mineures incluant divers correctifs avaient été distribuées depuis cette date.

L'histoire du navigateur remonte aux années 1990, lors du développement du logiciel Netscape Navigator. Le développement autonome de Firefox (d'abord nommé Phoenix puis Firebird, appellations abandonnées en raison de possibles problèmes de droit d'auteur) a commencé au début de l'année 2002, lorsque deux chercheurs, Dave Hyatt et Blake Ross, commencèrent à écrire le code source d'un nouveau navigateur indépendant de la suite Mozilla. Les versions de développement se sont ainsi succédé pendant trois ans.

Une étude de marché publiée par Janco Associates Inc., à partir de données mesurées le 19 avril 2005, révèle que, depuis son lancement en novembre, le navigateur Firefox aurait réussi à conquérir 10,28 % des utilisateurs (4,23 % lors de la dernière mesure en janvier 2005), tandis que la part de marché de Microsoft Internet Explorer, qui a longtemps culminé largement au-dessus de 90 %, ne serait plus désormais que de 83,07 % (estimation d'avril 2005, les parts de marché des suites Mozilla et Netscape s'étant dans le même laps de temps respectivement effritée, pour la première, ou sévèrement érodée, pour la seconde).

D'autres analystes de marché estiment toutefois que la barre des 10 % d'utilisateurs ne sera atteinte par Firefox qu'au cours du mois de juin, tandis qu'Internet Explorer réunirait toujours, à l'heure actuelle, plus de 85 % des personnes surfant sur le Web.

Sources