Le gouvernement cède ses dernières parts des autoroutes

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

18 juillet 2005. – La procédure de cession des parts de l'État dans les autoroutes françaises a été lancée. Le gouvernement vendra donc la dernière partie des Autoroutes du Sud de la France, Autoroutes Paris-Rhin-Rhône et de la Société des autoroutes du Nord et de l'Est; les particuliers ne sont pourtant pas invités à devenir actionnaires des autoroutes.

L'opération rapportera entre 11 et 13 milliards d'euros à l'État, qui les utilisera sans doute pour repayer une partie de la très large dette française. Néanmoins elle devrait priver l'État d'une rentrée d'argent annuelle d'un demi-milliard d'euros : ainsi, en 20 à 25 ans, l'argent de la vente aurait été gagné par les dividendes, qui chaque année sont réinvesties en ferroutage et autres moyens de transports alternatifs. Certains experts ont déjà critiqué cette mesure qu'ils considèrent comme irreflechie sur le long terme.

Mais cette privatisation, qui fait suite à celle de France Télécom et de Gaz de France fait partie de la politique actuelle qui consiste a réduire le dette, ne devant pas dépasser les 3% du PIB, limite fixée par l'Union européenne. Pour les utilisateurs des autoroutes, cette opération ne devrait rien changer, car ce sera comme auparavant l'État qui fixera les tarifs à payer aux péages.


Sources