Le baril de pétrole repasse sous la barre des 120 dollars

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Extraction pétrolière au Texas.

5 août 2008. – Pour la première fois depuis trois mois, le prix du baril de pétrole brut est passé en dessous des 120 dollars à la bourse de Londres ainsi qu'à celle de New-York lors de la séance de mardi, continuant ainsi un mouvement de baisse de plus de 25 dollars depuis leur pic du 11 juillet 2008 où le baril avait atteint 147,27 dollars à New York. Pendant la séance de lundi, le prix s'est abaissé à 118,80 dollars à Londres, en baisse de 5,38 dollars par rapport à la veille et à 119,50 dollars à New-York, en baisse de 5,60 dollars . En clôture de séance, les prix s'établissaient respectivement à 120,68 et 121,41 dollars.

Si les craintes des investisseurs liées à l'inflation restent vivaces, la baisse conséquente de prix s'explique par les bonnes nouvelles de la tempête tropicale Edouard, qui s'est formée en début de semaine dans le golfe du Mexique : celle-ci devrait en effet atteindre les côtes du Texas et de la Louisiane sans endommager les installations pétrolières du golfe du Mexique selon les compagnies Shell et Chevron qui ont confirmé de pas craindre d'impact sur leur production. D'autre part, des analystes notent une diminution de la demande, principalement sur le marché américain, alors que le marché est « bien approvisionné », permettant ainsi de pronostiquer un baril à 110 dollars à court terme.

Cette baisse sensible du prix du brut se fait également sentir sur le prix des carburants qui a baissé de près de dix centimes d'euro en moyenne en France depuis la fin mai. Certaines stations-service n'ont toutefois pas encore reflété totalement cette baisse, forcées de vendre de l'essence achetée au prix fort il y a quelques mois.

Sources