Le Rwanda menace de retirer ses casques bleus du Darfour

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

24 juillet 2008. – Le quotidien américain The Washington Post rapporte que le Rwanda menace de retirer ses quelques 3 000 casques bleus du Darfour si le commandant-adjoint de la Mission conjointe des Nations Unies et de l'Union africaine au Darfour (MINUAD), le général Karaze Karenzi, est démis de ses fonctions. L'ONU aurait demandé à Kigali à remplacer le général qui est accusé d’avoir commis des crimes de guerre au Rwanda durant les années 1990.

En février, un tribunal d'instruction espagnol a lancé des mandats d'arrestation internationaux à l'endroit d'anciens membres de l'Armée patriotique rwandaise (APR), dont Karaze Karenzi, qui est recherché pour génocide et terrorisme.

Selon le Washington Post, qui cite des sources au sein de l’ONU, le gouvernement rwandais a fait savoir que ces accusions étaient dénuées de fondement.

L’émissaire du Rwanda à l’ONU, Joseph Nsengimana, a envoyé lundi un mémorandum à l’ONU dans lequel il a averti que les quelque 3 000 casques bleus rwandais seraient retirés du Darfour si l’ONU faisait remplacer Karaze Karenzi.

La porte-parole des Nations Unies Michèle Montas a confirmé que Ban Ki-moon avait reçu ce mémorandum, auquel il n’a pas encore répondu. Jeudi, le département d'État des États-Unis a annoncé qu’il avait examiné le dossier du général Karenzi et n’y avait pas trouve motif à l’exclure des opérations de maintien de la paix. Ce qui de toute façon, a estimé le département d’État, aurait un impact dévastateur sur la mission de la MINUAD.

Sources