Le Parti du peuple pakistanais confie la succession de Benazir Bhutto à son fils et à son mari

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation du Pakistan

31 décembre 2007. – Le Parti du peuple pakistanais (PPP), formation dont était présidente Benazir Bhutto, ancien Premier ministre du Pakistan, assasinée jeudi 27 décembre, a réuni, dimanche 30 décembre 2007, un « conseil exécutif central » dans la demeure familiale du clan Bhutto, à Naudero, dans le Nord de la province du Sindh, dans le sud du pays.

Lors de cette réunion, il a été décidé que la présidence du parti serait confiée à l'aîné des enfants et seul fils de Benazir Bhutto, Bilawal Zardari, âgé de 19 ans, qui continuera cependant à mener à bien ses études universitaires à Oxford, en Angleterre.

Carte du Pakistan

La réalité du pouvoir au sein de la principale formation d'opposition sera assurée par le mari de Mme Bhutto, Asif Ali Zardari, père de Bilawal, avec le titre de co-président du parti. La tâche la plus urgente de M. Zardari « père » sera, dans l'immédiat, de mettre le PPP en ordre de bataille pour les élections législatives prévues le 8 janvier 2008, et dont on ignore encore si elles pourront se tenir à la date prévue, en raison des incertitudes et de l'agitation liées à l'attentat qui a coûté la vie à Mme Bhutto.

Une troisième personne serait également susceptible de jouer éventuellement un rôle crucial dans les semaines à venir : Mukhdoom Amin Fahim, vice-président du PPP, député au parlement fédéral, considéré de longue date comme un proche du clan Bhutto, pourrait devenir Premier ministre, dans l'éventualité d'une victoire du PPP aux élections législatives.

Localisation du district de Larkana, dans la province du Sindh

Parmi les éléments qui ont transpiré de la réunion du conseil exécutif, on a appris que Benazir Bhutto, deux jours avant son retour au Pakistan, en octobre dernier, avait rédigé son testament et y avait expressément demandé que son fils aîné prenne sa succession bien que, précédemment, elle ait indiqué publiquement sa réticence devant la perspective de voir un jour ses enfants s'engager en politique.

Cependant, les instances dirigeantes du PPP se sont accordées pour considérer que, selon leurs vues, il était probable que Mme Bhutto n'aurait pas souhaité que son fils prenne les rênes du parti dans des conditions aussi troublées. La solution d'un tandem entre le fils, président nominal, et le père, détenteur de la réalité du pouvoir, semble s'être alors imposée aux caciques du parti.

Drapeau du Pakistan

Le père et le fils se sont exprimés, peu après la réunion du conseil exécutif central, lors d'une conférence de presse. Asif Ali Zardari a notamment fait savoir que les trois enfants du couple, et notamment l'« héritier » politique, prendraient désormais le nom de « Bhutto Zardari », pour assurer la continuité de la « dynastie » politique Bhutto.

Asif Ali Zardari a également indiqué qu'il demandait à Nawaz Sharif, ancien Premier ministre et longtemps rival de Benazir Bhutto avant de se rapprocher d'elle dans les dernières semaines de 2007, de reconsidérer sa décision de boycott des élections législatives, prise en réaction à l'assassinat de Mme Bhutto. Cette demande a été entendue puisque, quelques heures plus tard, M. Sharif faisait savoir que son parti et lui-même participeraient finalement à la consultation électorale, quelle que soit sa date.

Voir aussi

Sources

Sources anglophones
  • ((en))Simon Robinson (*), pour time.com« Bhutto's Successor ». 29 décembre 2007. (*) avec la collaboration de Jumana Farouky et Khuda Yar Khan/Islamabad.
Source francophone